Accueil Actu

Pékin-Express: la gazette olympique des JO-2022

Choses vues et entendues par les reporters de l'AFP aux Jeux olympiques de Pékin jusqu'au 20 février:

CIAO MAMMA. Drôle de scène à la suite de la conférence de presse de la vice-championne olympique de descente, la fantasque Sofia Goggia. Après les interviews et quelques selfies avec la presse italienne, ponctués de rires réguliers de l'auditoire, Goggia a reçu en direct et en visio l'appel de sa mère, toujours entourée des médias. A grands renforts de mimiques, de "ciao" et de "basta", "SuperSofia" a encore fait le spectacle, pour deux minutes hilarantes, sans avoir besoin de comprendre l’Italien. Grazie. (AFP)

MOI QUAND... Deux médailles d'or, trois en argent et un mème sur les réseaux sociaux. Quentin Fillon Maillet a montré son sens de l'autodérision, en tweetant dans la nuit de lundi à mardi "Moi quand... Complétez la phrase, faites-moi rire" avec deux smileys hilare, accompagnant son tweet d'une vidéo d'une dizaine de secondes où on voit le biathlète en train de s'énerver sur sa carabine avant le second tir couché de la poursuite. Un souci qui ne lui a pas fait perdre son sang froid puisqu'il a réussi à faire tomber les cinq cibles, malgré des conditions dantesques. En une dizaine d'heures, "QFM" qui totalise près de 35.000 personnes qui le suivent sur Twitter, a reçu plus de 800 réponses, avec le plus souvent une référence à une télécommande bloquée au moment de changer de chaîne. (AFP)

ATTENTE. Arrivé dès le début des Jeux pour porter le drapeau de la délégation française lors de la cérémonie d'ouverture, le skieur freestyle Kevin Rolland commence à trouver le temps long avant son entrée en lice dans les qualifications du halfpipe jeudi. "A part supporter les copains, ce qui est une super chose, on n'a pas grand-chose à faire", a confié le porte-drapeau des Bleus, qui vit sans doute, à 32 ans, ses troisièmes et derniers JO. Le médaillé de bronze de Sotchi 2014 a trouvé l'attente d'autant plus pénible avant de pouvoir enfin chausser ses skis lundi pour les premiers entraînements du halfpipe que les températures sont glaciales depuis son arrivée sur le site de montagne de Zhangjiakou, où ont lieu les épreuves de freestyle: "Il faisait -25°C hier (lundi), ça picotte. Une fois qu'on n'est pas dans les chambres, on a vite envie d'y retourner". (AFP)

MOUTONS. De skier entre les excréments de moutons aux piquets du slalom olympique masculin, Dave Ryding a parcouru un long chemin pour devenir l'un des prétendants à une médaille aux Jeux de Pékin mercredi. Le Britannique a dû attendre ses 21 ans pour passer de l'herbe de sa piste sèche d'entraînement dans le nord-ouest de l'Angleterre à de la neige. "Il n'y avait pas de clôtures autour, c'est sur une colline et c'est plein de moutons", a raconté Ryding à propos de sa piste du Lancashire. "Parfois, ils traversaient en courant pendant que vous vous entraîniez et vous deviez les attendre." Un passage tardif sur la neige qui ne l'a pas empêché de remporter la première victoire de son pays en Coupe du monde à Kitzbühel le mois dernier. (AFP)

DOUBLE CONFRONTATION. Mercredi la patinoire de hockey sur glace va accueillir deux fois le duel Finlande-Suisse. Le premier à 16h40 locales) et le second dans la foulée. Mais il ne s'agit pas d'une confrontation en aller-retour. C'est simplement le hasard des tournois masculin et féminin. Les hommes s'affrontent d'abord pour une place en demi-finale avant de laisser la place aux femmes qui, elles, vont se disputer la médaille de bronze. Pas sûr que les uns aient l'occasion d'encourager les autres. (AFP)

À la une

Sélectionné pour vous