Accueil Actu Vos témoignages

"Nous devons débourser 135€, c'est absolument inadmissible": Manon n'accepte pas la nouvelle formule de remise de diplôme

Via le bouton orange Alertez-nous, Manon s'étonne de voir que l'université de Namur, où elle vient d'être diplômée, demande aux accompagnants des élèves de payer pour pouvoir assister à la cérémonie des diplômes. Une cérémonie qui inclut cependant un cocktail dinatoire. Explications.

"Ne connaissent-ils pas la crise ?". Le mercredi 26 octobre, c'est aux alentours de 15h30 que Manon, 24 ans, reçoit un message de son université (celle de Namur) lui expliquant que les invités à la remise de diplôme devront payer leur entrée. 

Nous devons payer 25 euros par personne pour les 4 premiers accompagnants et 35 euros par personne au-delà de 4 accompagnants 

La jeune étudiante ne comprend pas cette demande qui représente un coût important pour sa famille. "Nous devons payer 25€ par personne pour les 4 premiers accompagnants et 35€ par personne au-delà de 4 accompagnants. Cela signifie que pour que mes parents, mes deux frères et ma grand-mère puissent venir assister à ma remise de diplôme, nous devons débourser 135€".


©Université de Namur

De plus, elle explique que la cérémonie se déroulera dans un des auditoires, ce qui ne nécessite donc pas la location d'une salle.

Un cocktail dînatoire coûteux

Manon explique également qu'après la cérémonie, un dîner est organisé par l'université. Pour elle, il est logique de participer financièrement pour ce dîner étant donné qu'ils feront appel à des serveurs extérieurs. Mais inclure la cérémonie dans le prix est une aberration pour elle. "S'ils séparent les deux coûts, ce sera plus abordable".

 Je suis également diplômée de l’Hénallux et, lors de ma remise de diplôme il y a 3 ans, nous n’avons pas eu à débourser 1€. J’avais pourtant 6 accompagnants 

Cette demande semble d'autant plus injustifiée pour Manon que son ancienne université, l'Hénallux (Haute École de Namur-Liège-Luxembourg) d'où elle fût diplômée il y a 3 ans, ne demandait aucuns frais pour ce type d'événement. "Je suis également diplômée de l’Hénallux et, lors de ma remise de diplôme il y a 3 ans, nous n’avons pas eu à débourser 1€. J’avais pourtant 6 accompagnants" explique-t-elle. 

Moment important dans la vie estudiantine, l'étudiante ne sait pas encore si elle se rendra à la soirée de diplomation de sa promotion. "Je vais encore réfléchir. On doit payer pour le 2 décembre". Une déception d'autant plus grande qu'elle explique : "Je suis la première diplômée de l'université dans ma famille".

Un coût qui s'explique

Face à cette réaction, nous avons contacté le directeur de la faculté de Sciences économiques, sociales et de gestion à l'université de Namur, Oscar Bernal. Ce dernier explique : "C'est la première fois que nous avons une plainte comme ça". 

Chaque faculté à sa gestion des cérémonies

En effet, cela fait plusieurs années que la faculté de gestion demande aux invités de payer afin de pouvoir participer à la cérémonie ainsi qu'au cocktail dînatoire prévu après. "C'est historiquement à la demande des étudiants que nous procédons de la sorte. Un simple drink gratuit était considéré comme 'trop peu' et idem pour un vrai cocktail dînatoire mais avec juste deux accompagnants. D'où notre système". Il précise également que "chaque faculté à sa gestion des cérémonies".

Cependant, il précise : "Si un élève veut venir chercher son diplôme au secrétariat, c'est évidemment gratuit". Le directeur tient tout de même à mettre les choses au clair : ce cocktail représente un coût pour l'université. "Nous organisons de plus un vrai cocktail dînatoire (pas juste des chips ou des boissons), qui par définition est coûteux". Pour que les choses soient clairs, il précise : "On n'est pas en train de faire des bénéfices, au contraire", "Nous ne sommes pas immunisés à la spirale inflationniste".

Récemment, le directeur Oscar Bernal a choisi de modifier le prix demande. "Nous avons décidé de faire un effort supplémentaire et de demander une contribution de 25 euros pour tous les accompagnants, peu importe leur nombre. Les diplômés en ont été informés". Un geste qui sera forcément apprécié des étudiants.

Néanmoins, il comprend que cette demande puisse agacer certains étudiants. "Je comprends que c'est une dépense importante". 

À la une

Sélectionné pour vous