Accueil Actu Vos témoignages

Suite aux nouvelles règles du contrôle technique, des véhicules Ford ne passent plus: "On ne nous propose aucune solution!"

"Je suis en possession d’une Ford Fiesta diesel et ma voiture ne passe plus au contrôle technique", "Ma Ford ne passe plus le contrôle technique et les adaptations nécessaires coûtent cher !". Vous avez été plusieurs à nous contacter via le bouton orange Alertez-nous pour signaler le même type de problème : certaines voitures de la marque Ford et qui roulent au diesel ne passent plus le contrôle technique, depuis la réforme du 1er juillet 2022.

Si les équipes de RTL Info s’étaient déjà penchées sur le sujet général il y a quelques jours, ici, de nombreuses personnes soulignent le problème avec la marque d'origine américaine Ford. C’est notamment le cas de Gaëtan, dont le véhicule n’a pas passé le contrôle technique.

"J’ai contacté la marque, et je n’ai toujours pas de nouvelles. Mon concessionnaire cherche des solutions, mais sans être sûr que les éventuelles solutions soient efficaces. De plus, cela me coûterait environ 3.000 euros. Ma camionnette n’a que 70.000 kilomètres, si j’arrive à la vendre, je perdrai de toutes façons de l’argent", précise cet habitant de Namur, qui a absolument besoin de son véhicule pour travailler du côté de Charleroi.

Pour rappel, depuis cet été, un nouveau test est effectué lorsque vous passez au contrôle technique. Les agents vérifient l'état du filtre à particules sur les véhicules diesel. Depuis l'entrée en vigueur de la mesure, 5% des voitures contrôlées ont été recalées à plusieurs reprises. Le problème est souvent difficile à résoudre pour les propriétaires, fréquemment pour des questions d'argent.

S’il faut prendre une amende, je la prendrai

Nelly vit la même situation : "On me dit que je produis trop de particules, et même en changeant la pièce du filtre, il y a des chances que cela ne fonctionne pas. Ma voiture a moins de 100.000 kilomètres, je l’ai achetée neuve : je ne sais plus quoi faire !"

Gaëtan a donc reçu la carte rouge, celle qui interdit aux véhicules de circuler. "Dans quelques jours, ma voiture ne pourra plus rouler alors que j’en ai besoin pour aller travailler, notamment". Mais malgré ça, le Namurois est clair, il prendra son véhicule quoi qu’il en coûte. "Je prendrai mes responsabilités. S’il faut prendre une amende, je la prendrai, mais j’ai besoin d’un véhicule".

Ford fautif ?

Afin de comprendre ce qui pourrait clocher du côté de la marque créée par le célèbre Henry Ford, nous avons contacté Ford, qui a accepté de s’exprimer.

"Ford a réagi directement début juillet à la suite du nombre de véhicules refusés au contrôle technique", explique Jo Declercq, directeur de la communication de Ford Belgium. "Mi-juillet, nous étions en contact avec Traxio en leur demandant la possibilité de prolonger le délai afin de pouvoir prolonger la durée de la carte provisoire. Si mes souvenirs sont corrects, la période de validité temporaire est passée de 2 semaines à 3 mois, avant fin juillet. Ceci afin de donner à tout le monde la chance de faire des tests complémentaires, d’obtenir un appareil de test, de contrôler les véhicules…"

La marque explique qu’ils ont décidé d’organiser une journée de test comparatif avec 30 véhicules qui étaient refusés pour le test pollution.

Qu’ont-ils fait en pratique ? Ces véhicules ont subi un test avec le tester à 5 GAZ, et parmi les 30 véhicules, selon la marque, 28 ont passé le test sans problème, avec la seule remarque d’ajouter un additif dans le carburant afin d’améliorer la combustion.

"Pour les deux autres voitures, un avait un problème de soupape EGR qui ne fonctionnait plus et un autre devait remplacer les injecteurs", précise Jo Declercq. "Ensuite, nous sommes retournés avec ces véhicules au contrôle, mais avec un moteur bien chaud qui avait parcouru une cinquantaine de kilomètres sur autoroute à haut régime, c’est-à-dire 120km/h en 4ème vitesse".

Nous souffrons toujours d'une pénurie de matières de base

Résultat : 10 des 28 véhicules sont passés avec une carte verte. "Sur les 18 autres véhicules, nous avons dû remplacer le filtre à particules, car ils étaient remplis de cendres. Parmi ces 18, dans 8 véhicules nous avons dû remplacer également les autres pièces de la ligne d’échappement. Après le remplacement, nous sommes retournés au contrôle technique (après avoir roulé au minimum 50 km) et la valeur mesurée était à 0", conclut-il.

Comme on peut donc le constater, dans la majorité des cas, le remplacement du filtre à particules est nécessaire, souvent rapidement encrassé par de la suie, de la poussière ou des cendres.

Un manque de matières de base

"Nous constatons aujourd’hui, suite à la crise énergétique qu’au niveau du timing, ce contrôle complémentaire est très mal perçu par les clients et le secteur", admet le responsable communication. Et le problème n’a pas l’air prêt de s’arranger.

"Nous souffrons toujours d’une pénurie de matières de base, ce qui fait que certains filtres à particules ne sont pas encore disponibles. Notre maison mère a reçu des informations du fabricant qui explique que cette situation devrait être réglée d’ici la fin de cette année", explique-t-il. Des retards sont donc à prévoir et la patience des propriétaires de ces véhicules devra encore être mise à l’épreuve…



À la une

Sélectionné pour vous