Accueil Actu

Paulette, comme de nombreux Belges, attend toujours de recevoir le chèque mazout promis

Le SPF Economie s'était engagé à statuer sur la recevabilité de la demande de chèque mazout de 225 euros dans les deux mois suivant sa réception. Un chèque pour compenser l'augmentation du prix du mazout. Mais pour certains dossiers, les deux mois sont dépassés.

Vous êtes nombreux à attendre toujours votre chèque mazout. Le versement a du retard. En juin dernier, le gouvernement fédéral a décidé d’accorder aux ménages un chèque mazout (ou propane en vrac) de 225 euros net pour compenser l’augmentation des dépenses financières en matière d’énergie. La mesure est entrée en vigueur le 7 juillet et les demandes ont pu dès lors être introduites. Cette allocation unique et forfaitaire concerne les livraisons effectuées entre le 15 novembre 2021 et jusqu’au 31 décembre 2022. 

L'administration a visiblement du mal à suivre et à répondre dans les délais qu'elle s'était fixée. Plusieurs d'entre vous nous ont fait part de leur inquiétude et de leurs interrogations via le bouton orange 'Alertez-nous' de RTL INFO.

Les premières demandes remontent pourtant au début de l'été. Les demandes de chèque mazout ont pu être introduite dès le 7 juillet avec une promesse faite à l'époque. "Dans les deux mois, on s'engage l'accord ou pas par rapport à la demande", expliquait le SPF Economie.

Les personnes qui répondent au call center n'ont pas accès aux dossiers

Le 18 juillet, Paulette introduisait sa demande de chèque mazout en ligne. Deux mois plus tard, toujours rien. "Je me suis inquiétée car je n'avais plus de nouvelles." Elle a appelé à de nombreuses reprises le call center du SPF Economie. "On attend, on a une belle musique. C'est toujours la même chose. On ne m'a rien dit du tout. Je ne sais pas si le dossier est complet. Je n'ai aucune idée, je ne sais pas." Cédric, lui, est très déçu : "On a fait notre demande le 8 juillet. Le délai est dépassé. Je me suis renseigné pour savoir où cela en était. Je ne sais toujours pas. Les personnes qui répondent au call center n'ont pas accès aux dossiers."

Alors deux mois, était-ce tenable pour l'administration ? "Naturellement, c'est une estimation donc dans certains cas ça pourrait être un petit peu plus", explique aujourd'hui le SPF Economie. Une preuve qui manque, une date erronée, une lettre ou un chiffre en plus ou en moins … un rien peut faire gripper l'automatisation. Place au traitement manuel qui est beaucoup plus long. 

En 2 mois, sur 350.000 demandes seules 60.000 paiements ont été effectués et 130.000 dossiers sont en attente du dernier feu vert dans les jours qui viennent. Le reste des dossiers sera traité plus tard.