En ce moment
 

Tensions sociales chez Ryanair: un syndicat menace de nouvelles grèves d'ici à la fin de l'année

Tensions sociales chez Ryanair: un syndicat menace de nouvelles grèves d'ici à la fin de l'année

La CNE a l'intention d'organiser plusieurs journées de grève d'ici la fin de l'année si la direction de la compagnie aérienne Ryanair "ne change pas radicalement de position et d'attitude", a fait savoir jeudi soir le syndicat.

Plusieurs syndicats européens qui avaient organisé des journées de grève ces derniers mois au sein de la compagnie se sont réunis jeudi. "Nous avons décidé de mettre Ryanair en probation, comme ils le font avec leurs propres travailleurs", a commenté la CNE dans un communiqué. Les organisations de travailleurs disent avoir été reçues, jeudi également, par la Commission européenne. "Celle-ci s'est engagée à faire pression sur les États membres afin de les obliger à faire respecter la législation sur leur territoire", la principale revendication syndicale. Ryanair n'applique nulle part la législation nationale, souligne Hans Elsen (LBC/CNE). "Il y a des déclarations dans les journaux, mais aucune application ne suit dans la réalité. Deux personnes ont ainsi été récemment licenciées en Belgique, suivant le droit irlandais", a ajouté le syndicaliste.

Ce dernier est également revenu sur la décision de Ryanair de fermer sa base d'Eindhoven au sud des Pays-Bas. Là non plus, la législation néerlandaise n'a pas été appliquée. "Le personnel à Eindhoven a eu cinq semaines pour déménager vers une autre base. On ne peut pas chambouler toute sa vie privée en un laps de temps aussi court."

Ryanair a essuyé ces derniers mois trois grèves à l'échelle européenne. La dernière en date, le 28 septembre, mobilisait le personnel de cabine de cinq pays européens: la Belgique, l'Italie, les Pays-Bas, l'Espagne et le Portugal. Des pilotes de plusieurs pays dont la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne s'étaient joints au mouvement. Deux autres arrêts de travail avaient eu lieu, les 25 et 26 juillet pour le personnel de cabine (600 vols annulés et 100.000 passagers touchés), et le 10 août chez les pilotes (400 vols annulés et 55.000 passagers touchés).

Vos commentaires