En ce moment
 
 

Test Achats demande d'urgence davantage de concurrence sur le marché des télécoms

Test Achats demande d'urgence davantage de concurrence sur le marché des télécoms
 
 

(Belga) Le marché des télécoms en Belgique ne fonctionne pas en raison d'une concurrence insuffisante et de multiples conflits d'intérêts, analyse mardi Test Achats, au lendemain de l'annonce de nouvelles hausses tarifaires chez Telenet. L'organisation de défense des consommateurs lance dès lors un appel pressant au prochain gouvernement pour qu'il fasse fonctionner le marché.

Ces dernières années, les consommateurs belges ont été confrontés à des augmentations successives des différents opérateurs télécoms, rappelle Test Achats. Avant Telenet, qui justifie sa décision par l'inflation, c'étaient Proximus (en janvier), VOO et Scarlet qui en ont fait de même cette année. Pour l'organisation, c'est plutôt le manque de concurrence sur le marché des télécoms qui provoque ces hausses. Ces annonces confirment en effet que le marché des télécoms en Belgique ne fonctionne pas "en raison d'une concurrence insuffisante et de multiples conflits d'intérêts", poursuit Test Achats, qui pointe l'attitude opposée du "challenger" Orange. L'ex-Mobistar n'augmentera ainsi pas ses tarifs en 2019 et ne l'a pas fait depuis son lancement commercial en 2016. "Nous continuons à explorer les actions pouvant être entreprises pour que le consommateur ne soit plus la vache à lait des opérateurs télécoms", assure Julie Frère, porte-parole de Test Achats. "Le nouveau gouvernement fédéral aura donc un rôle important à jouer dans l'activation du marché des télécommunications", estime-t-elle. Dans ce contexte, l'organisation attend avec impatience la version finale de la nouvelle analyse de marché de l'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT), le régulateur du secteur. Ce document, qui se fait attendre depuis presque deux ans, devrait permettre de mieux réguler les prix de gros dus par les opérateurs qui louent les réseaux d'autres opérateurs. "Ce n'est que si l'utilisation du réseau Proximus et des réseaux câblés de Telenet et de VOO devient moins chère pour les opérateurs alternatifs que la concurrence pourra commencer à jouer", soutient Test Achats. Orange entend d'ailleurs profiter de ces nouvelles conditions pour lancer son offre 'internet only' dans le courant de l'été. (Belga)




 

Vos commentaires