Assises de Liège: accusée de meurtre, Sabrina Joannes est décrite comme une menteuse

Assises de Liège: accusée de meurtre, Sabrina Joannes est décrite comme une menteuse

Les premiers témoins de moralité des accusés ont été entendus jeudi après-midi devant la cour d'assises de Liège au procès de Stéphane Médot (40 ans) et Sabrina Joannes (42 ans). L'accusée a été décrite comme une femme qui a menti tout au long de sa vie. L'enquête a aussi révélé qu'elle aurait renseigné à Stéphane Médot plusieurs "coups" à effectuer dans le but de trouver de l'argent.

Stéphane Médot (40 ans) et Sabrina Joannes (42 ans) sont accusés d'avoir commis un vol avec circonstance aggravante de meurtre sur Chantal Humblet (53 ans) à Lens-Saint-Rémy le 31 mai 2016. Chantal Humblet, une pédicure, avait été étouffée et étranglée. Parmi les témoins venus dresser le portrait de Sabrina Joannes, son ex-mari a rapporté avoir vécu un mariage tumultueux. Sabrina Joannes avait trompé son mari avec des collègues.

L'accusée a également été décrite comme menteuse par son ex-mari. Elle avait notamment inventé des vacances avec une amie alors qu'elle était partie avec un amant. L'ex-mari a également évoqué son manque d'honnêteté dans la procédure de séparation, alors qu'elle avait déposé 11 plaintes pour obtenir plus facilement la garde de sa fille. Sabrina Joannes a été décrite comme une bonne mère, très gentille avec ses enfants. Mais elle avait fait croire à sa plus jeune fille que son père était décédé dans un accident de moto.


"Nous avions déjà prévu de commettre le vol du lendemain"

Elle avait même effectué des démarches auprès d'un notaire et d'une amie qu'elle voulait désigner comme tutrice de sa fille en se prétendant atteinte d'une maladie grave. Selon l'ex-mari de Sabrina Joannes, elle avait une dette envers lui de 1.800 euros. Le 30 mai 2016, l'ex-mari lui avait réclamé le remboursement de cette dette. Sabrina Joannes l'avait alors rassuré en précisant que le problème était solutionné. "A ce moment, nous avions déjà prévu de commettre le vol du lendemain", a précisé l'accusée.

Selon l'enquête réalisée, Sabrina Joannes aurait renseigné plusieurs "coups" à réaliser à Stéphane Médot. L'ex-mari avait été victime d'une tentative de cambriolage quand Sabrina Joannes avait donné à Stéphane Médot toutes les indications nécessaires à une fouille des lieux pour trouver de l'argent. Un voisin qui tenait une friterie aurait été ciblé par le vol de sa caisse quand Sabrina Joannes avait repéré ses habitudes relatives au rapatriement de la recette.


Décrite comme une femme jalouse en amour

Le propriétaire d'une entreprise de pompes funèbres aurait pour sa part été ciblé par un projet de vol. Le scénario prévoyait que Sabrina Joannes puisse le séduire pour faciliter l'accès de Stéphane Médot à son domicile. Par un précédent compagnon, Sabrina Joannes a été décrite comme une femme jalouse en amour. Mais elle était courageuse et s'occupait très bien de ses enfants, pour lesquelles elle n'avait pas de limites sur le plan financier. "Son principal défaut était la gestion de son argent", a précisé ce témoin. Le psychiatre et les psychologues seront entendus vendredi matin.

Vos commentaires