En ce moment
 
 

Attentats de Paris: 14 suspects seront jugés en correctionnelle à Bruxelles

Attentats de Paris: 14 suspects seront jugés en correctionnelle à Bruxelles
 
 

La chambre du conseil de Bruxelles a décidé, mercredi, de renvoyer devant le tribunal correctionnel de Bruxelles quatorze des vingt inculpés du dossier "Paris bis", relatif à l'enquête menée en Belgique sur de présumés complices des auteurs des attentats de novembre 2015 à Paris.

Pour les six autres inculpés, des non-lieux et une disjonction des poursuites ont été prononcés.

Les auteurs des attentats ont-ils été aidés par ces personnes? 

La chambre du conseil a suivi le réquisitoire du parquet fédéral en ordonnant le renvoi en correctionnelle de quatorze des vingt inculpés. Douze d'entre eux devront répondre de participation aux activités d'un groupe terroriste. Il s'agit de Sammy Djedou, Youssef Bazarouj, Ayoub Bazarouj, Abid Aberkan, Ibrahim Abrini, Mohamed Rabhioui, Soufiane Al Aroub, Abdoullah Courkzine, Smaïl Farisi, Youssef El Ajmi, Zakaria Jaffal et Rafik El Hassani. Les deux autres, Lazez A. et Meryem E.B., devront répondre, le premier d'infractions liées à la loi sur les armes à feu, le second de faux en écriture.

Les inculpés sont suspectés d'avoir, par un acte quelconque, même minime, participé aux attentats commis sur le sol français en novembre 2015. Entre autres, il est reproché à certains d'avoir véhiculé à l'aéroport des personnes qui se rendaient en Syrie, parmi lesquelles les futurs auteurs des attentats de novembre 2015. Il est reproché à d'autres d'avoir aidé ces auteurs à se cacher avant ou après les attentats.

Une enquête menée par le Parquet Fédéral

Parmi les inculpés figure Sammy Djedou, supposé mort en Syrie. Il aurait été en contact étroit avec Oussama Atar, considéré comme l'un des cerveaux des attentats à Paris et à Bruxelles. Les frères Ayoub et Youssef Bazarouj sont également inculpés. Le second serait lui aussi mort en Syrie, où il était devenu le bras droit d'Oussama Atar et d'Abdelhamid Abaaoud, également considéré comme l'un des cerveaux des attentats à Paris. Mohamed Rabhioui et Soufiane Al Aroub, des proches de Mohamed Abrini, sont eux aussi inculpés, tout comme le petit frère de ce dernier, Ibrahim.

Abdoullah Courkzine et Zakaria Jaffal sont poursuivis notamment parce qu'ils ont eu des contact avec Abdelhamid Abaaoud.

Rafik El Hassani et Abid Aberkane figurent également parmi les inculpés. Le second avait hébergé Salah Abdeslam lorsque ce dernier a réussi à échapper à la police le 15 mars 2016, après le siège de la rue du Dries à Forest, où il se cachait avec Sofien Ayari et Mohamed Belkaïd.
Enfin, sont aussi poursuivis Smaïl Farisi et Youssef El Ajmi, déjà inculpés dans le dossier des attentats à Bruxelles. La chambre du conseil s'est prononcée, le 5 janvier dernier, en faveur du renvoi aux assises pour le premier et d'un non-lieu pour le second.

L'enquête dans ce dossier "Paris bis" a été menée par le parquet fédéral belge, et est périphérique au dossier principal des attentats à Paris, instruit en France.

Le 13 novembre 2015, trois commandos de neuf hommes lourdement armés ont commis des attentats à divers endroits à Paris, qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés. Une enquête judiciaire d'envergure a été ouverte en France, mais aussi en Belgique car il est apparu très rapidement que les auteurs des attaques étaient partis de Bruxelles.




 

Vos commentaires