En ce moment
 
 

Cambriolé à Marche, un retraité tire sur les malfrats avec son arme à feu

 
 

Un cambriolage a failli tourner au drame à Marche-en-Famenne. Durant la nuit de mercredi à jeudi, un retraité a ouvert le feu sur deux voleurs, à peine âgés d'une vingtaine d'années. L'un d'eux a été blessé.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, une personne retraitée a ouvert le feu sur deux cambrioleurs qui s'étaient introduits dans son habitation à Marche-en-Famenne. L'un des cambrioleurs a été blessé, l'autre a été intercepté, précise jeudi le parquet du Luxembourg. L'auteur des coups de feu risque d'être poursuivi pour coups et blessures.

"Ce que je peux confirmer, c’est qu’ils n’avaient pas de domicile en Belgique et qu’ils étaient en séjour irrégulier. L’un est majeur et l’autre est mineur. Ce dernier dépend du juge de la jeunesse compétent. Le majeur sera présenté au juge d’instruction ce vendredi, qui pourra éventuellement décerner un mandat d’arrêt", a expliqué Sarah Pollet, porte-parole du parquet du Luxembourg.

Les suspects avaient apparemment pénétré dans le garage et essayaient de toucher au véhicule

Les faits se sont produits jeudi vers 2h du matin, dans une maison occupée par un couple de personnes retraitées, située sur une route isolée à proximité du Wex de Marche-en-Famenne. Réveillé par des bruits suspects, l'homme, armé d'un riot-gun, s'est retrouvé nez-à-nez avec deux individus. Les cambrioleurs sont âgés de 17 et 18 ans.

"Les suspects avaient apparemment pénétré dans le garage et essayaient de toucher au véhicule de cette personne (ndlr: l'habitant). Il a utilisé un riot-gun et il a porté plusieurs coups de feu envers ces personnes", a indiqué Sarah Pollet.

L'occupant des lieux a ouvert le feu à trois reprises et a blessé l'un des deux cambrioleurs, précise le parquet du Luxembourg. L'enquête a permis d'interpeller le second malfrat.

"L'un des deux est grièvement blessé, donc il a fait l'objet d'une intervention chirurgicale hier (ndlr: jeudi). Il doit être réopéré aujourd'hui (vendredi). L'autre a été privé de liberté", a confié la magistrate presse du parquet.

Des devoirs d'enquête complémentaires ont été demandés pour établir un éventuel lien avec les nombreux autres vols survenus dans la région ces deux dernières semaines, poursuit le parquet. Les 2 suspects sont en séjour irrégulier en Belgique et sans domicile. Ils seraient venus de Bruxelles en transport en commun. Interrogés par les enquêteurs, leurs propos sont pour l’instant contradictoires. 

Que risque l'auteur des coups de feu?

L'auteur des coups de feu victime du cambriolage n'est quant à lui pas connu des services de police. Il avait acheté son arme en 1980, mais ne l'avait pas enregistrée, souligne le parquet, précisant qu'il risque d'être poursuivi pour coups et blessures volontaires. Il a été entendu puis relâché.

Selon maître Preumont, les faits s’étant déroulés la nuit, cela renforce la probabilité d’une légitime défense. "La loi prévoit que la personne qui rentre par effraction dans une maison habitée la nuit, les habitants de cette habitation peuvent craindre que ces visiteurs s’en prennent physiquement à eux. Ils sont donc présumés être en état de légitime défense. Quelqu’un qui est en état de légitime défense ne commet pas d’infraction. On ne peut rien lui reprocher puisqu’il est légitime qu’il se défende", conclut Marc Preumont, professeur de droit à l’Université libre de Bruxelles.




 

Vos commentaires