En ce moment
 
 

"Chaud Devant!": Jean-François Viot démonte les "bobards" sur le climat

 
 

Jean-François Viot a choisi l'humour pour parler du réchauffement climatique. Auteur de théâtre, scénariste, il a publié un livre intitulé "Chaud Devant", et répondait aux questions de notre journaliste Olivier Schoonejans.

Votre bouquin part d'une discussion avec votre tante chimiste, scientifique brillante… et climato-sceptique. Vous avez décidé d'aller plus loin. Expliquez ce que vous avez fait...

En effet, c’est une conversation à table, en famille, qui a débouché sur un débat assez animé au terme duquel moi, n’étant pas scientifique, j’ai voulu me documenter sur le réchauffement climatique. Ça a fini assez loin puisque j’ai fini par suivre une formation universitaire sur le sujet. Et j’ai, au cours de cette formation, de cette documentation, découvert une série d'informations que j’ai trouvées extrêmement précieuses à savoir, que nous devrions tous connaître et qui ne nous permet pas de douter du fait qu’un réchauffement climatique d’origine humaine a lieu. Et c’est la raison pour laquelle j’ai rassemblé ces informations dans ce livre.


Vous n'êtes pas scientifique. Mais vous avez une caution sérieuse, puisque la préface de votre livre a été écrite par Jean-Pascal Van Ypersele, climatologue belge et ancien vice-président du GIEC, le groupe d'experts sur le climat. Pour vous, le réchauffement climatique est causé par l'homme. Il n'y a pas de discussion. Vous êtes catégorique ?

Un changement climatique peut-être provoqué par plusieurs facteurs, notamment des facteurs naturels. Le plus évident, c’est la variation solaire. Mais le facteur qui est dominant aujourd’hui, c’est le facteur humain, l’émission de gaz à effets de serres et de CO2 en particulier par l’humanité. C'est un facteur sur lequel nous avons la main et sur lequel nous pouvons agir. Le réchauffement climatique aujourd’hui est un fait avéré dans la communauté scientifique.

Vous démontez les bobards, les contre-vérités sur le climat... Allons-y alors. Je vous donne quelques affirmations climato-sceptiques :

- Le GIEC n'est pas crédible. Il est à la solde des gouvernements.

C’est à peu près l’inverse. C’est-à-dire que ce sont les gouvernements du monde, l’ONU, qui en fait a voulu créer le GIEC, qui est une assemblée de nations. Le GIEC rassemble des experts en climatologie. Mais ces experts ont pour objectif de conseiller les gouvernements sur les mesures à prendre pour faire face au réchauffement climatique. Et donc, le GIEC ne dicte absolument aucune règle aux gouvernements. Il trace des scénarios, il montre ce qui peut se passer, mais ne dicte rien aux gouvernements. Les gouvernements sont libres de choisir ce qu’ils vont faire à partir de la science que le GIEC produit.

- Le GIEC, et vous aussi, vous êtes des ayatollahs. Vous avez un parti pris presque religieux sur le réchauffement climatique.

Ça c’est un argument qui me fait toujours beaucoup rire parce qu’effectivement il vise à faire croire que les contenus des rapports du GIEC, et le réchauffement climatique, sont une croyance. En fait, le réchauffement climatique est tout sauf une croyance. N’importe qui dans le monde peut challenger la science du GIEC, peut prendre les rapports du GIEC. J’invite les téléspectateurs qui sont sceptiques sur le réchauffement à lire mon ouvrage et à contester ce qui serait inexact dedans (…)

- 31 mille scientifiques contestent que le réchauffement climatique soit dû à l'homme.

Il y a une pétition qui circule sur internet que 31.000 soi-disant scientifiques ont signé. Si vous regardez l’historique de la pétition, vous vous rendrez compte qu’il y a des personnages de Star Wars qui ont signé cette pétition (…) De toute façon, 31.000 scientifiques aux États-Unis, puisque c’est principalement aux États-Unis, ça ne représente que 0,5 % des diplômés en Master de sciences des États-Unis (…)




 

Vos commentaires