En ce moment
 
 

Aveugle, Jules fait du confinement une opportunité: il se prépare à l'université avec l'aide d'une association

CORONAVIRUS

En cette période de confinement, les travaux scolaires à domicile ne sont pas toujours évidents à organiser. Encore moins quand les élèves souffrent d’une déficience visuelle. L'une de nos équipes a rencontré Jules. Âgé de 16 ans et non-voyant, il bénéficie depuis deux mois d’un accompagnement à distance par l’association Eqla, qui l’aide ainsi à préparer son avenir.

Aveugle depuis l’âge de quatre ans, Jules continue à travailler pour l’école malgré le confinement. Plusieurs fois par semaine, il reçoit sur un ordinateur braille des cours adaptés à son handicap. "Mon professeur a son cours qu'il donne aux autres élèves. Il envoie au centre de transcription, puis Delphine là-bas le transcrit, puis elle nous le renvoie par mail et j'y ai accès comme tout le monde", explique l'adolescent. "Jules peut continuer à assimiler la matière. C'est important pour la suite, d'autant plus qu'il va rentrer en rhéto", ajoute Corinne, sa mère.

Notre équipe a rencontré Pierre alors qu'il donne ses instructions à distance à Jules. Pierre fait partie des accompagnateurs qui rendent possible ce travail à distance.

Quand on est aveugle, le seul contact qu'on peut avoir, c'est souvent le contact physique

En plus d’aider Jules dans ses cours, il profite du confinement pour lui apprendre la dactylographie. "Ce sont des personnes chez qui l'isolement a été renforcé. Quand on est aveugle, le seul contact qu'on peut avoir, c'est souvent le contact physique avec la personne qui vient vous voir ou qui vous guide. Donc ça a été important pour nous de mettre en œuvre un contact par téléphone avec un maximum de personnes pour briser cet isolement", précise Pierre De Roover, accompagnateur scolaire pour l'ASBL Eqla.

Jules, lui, profite du confinement pour développer ses compétences. "On a beaucoup plus de temps pour apprendre la dactylo, donc j'espère d'ici l'année prochaine je connaîtrai correctement le clavier", explique l'élève. Objectif: maîtriser le clavier afin d’intégrer l’université dans un an.

Comme Jules, 70 jeunes déficients visuels sont accompagnés par l'association Eqla. Un suivi personnalisé particulièrement important en cette période. 

 

Vos commentaires