En ce moment
 
 

Son activité s'y prête bien: où en est le passage aux véhicules électriques chez Bpost?

Son activité s'y prête bien: où en est le passage aux véhicules électriques chez Bpost?
 
 

On vous présentait en 2016 la situation des véhicules électriques chez Bpost. Quatre ans plus tard, RTL INFO a voulu savoir où en est cette évolution. L'opérateur postal est passé en un peu plus de 10 ans de zéro à 20% de sa flotte en électrique, avec l'ambition d'atteindre la moitié en 2030.

 

En 2016, Fabrizio revenait de vacances avec un constat. "J'étais dans un petit village en Italie et je me suis rendu compte que le facteur faisait sa tournée à bord d'une petite camionnette électrique", nous écrivait-il via notre bouton orange Alertez-nous. Il posait alors la question : "Quand je compare la situation chez moi, où je vois le facteur faire 10 mètres avant de s'arrêter, et de parcourir toute la rue de cette manière avec un moteur essence ou Diesel qui n'arrête pas de tourner même quand le véhicule reste à l'arrêt, je me dis que c'est le jour et la nuit. En plus cela doit consommer énormément. Bpost ne songe-t-elle pas à changer sa flotte par des véhicules électriques pour se moderniser ?"

La situation en 2016 : moins de 2.000 vélos électriques

En 2016, Bpost avait alors près de 2.000 véhicules électriques en circulation. Essentiellement des vélos électriques qui avaient remplacé des vélos classiques. Bpost annonçait à l'époque la commande de nouveaux vélos et scooters électriques pour le 1er janvier 2017, afin d'augmenter leur flotte de véhicules électriques de 1800 unités. En parallèle, la société de distribution testait également des quads et des petites camionnettes électriques.

Bpost possède déjà le plus grand parc automobile électrique de Belgique

La situation en 2020 : 20% des véhicules sont électriques

RTL INFO a voulu savoir où en est Bpost aujourd’hui, plus de 3 ans après. "Depuis 2007, Bpost a déjà réduit ses émissions de près de 40%. Ses ambitions sont désormais de réduire d’encore au moins 20% les émissions de CO2 issues de ses activités sur les 10 prochaines années." Pour y arriver, l’entreprise a "notamment installé 33.000 m2 de panneaux solaires sur ses bâtiments".

Mais c’est bien au niveau des véhicules électriques que l’entreprise évolue surtout. "Bpost possède déjà le plus grand parc automobile électrique de Belgique", assure la porte-parole.

Aujourd’hui, plus de 20% de la flotte opérationnelle de l’entreprise sont des véhicules électriques, dont :

  • Plus de 2.900 vélos électriques, soit la moitié des vélos.

veloelec

  • 500 trois-roues électriques, en remplacement des anciens scooters, soit 90% des scooters

troisroueselec

  • 25 vélos-cargo à trois roues électriques (permettent de remplacer certaines camionnettes, l’achat d’une centaine de ces vélos-remorques est prévu d’ici la fin de 2020)

velocargo

  • 40 camionnettes électriques (dont 10 Colibus), ce qui représente seulement 0,5% des camionnettes. Le nombre devrait passer à 600 d'ici 2022.

camionnette

colibus

L’ensemble de ces véhicules permet actuellement à Bpost de couvrir plus de 40.000 kilomètres chaque jour. À la question de savoir pourquoi l'entreprise n'a pas encore pu aller plus loin, Bpost avance comme explications: l'infrastructure (les bornes) pour la recharge de véhicules et une offre insuffisante de véhicules électriques, en particulier "dans la gamme des grandes camionnettes". Les nouveaux véhicules électriques sont principalement déployés dans les grandes villes, informe encore Bpost.

De plus, début 2019, l’entreprise a inauguré un nouveau centre de distribution écologique à Ghlin (Mons), que RTL INFO vous avait alors présenté (voir la vidéo au bas de l'article).

Toujours en 2019, "Bpost a lancé un nouveau projet en collaboration avec la coopérative urbike : des vélos équipés de remorques sur le territoire de Bruxelles. Ce projet vise à proposer une alternative verte au transport de colis en ville. L’achat d’une centaine de ces vélos-remorques est prévu d’ici la fin de 2020".

urbike

Et enfin, Bpost a acquis trois tracteurs de camion roulant au LNG (le gaz naturel liquéfié, un carburant censé être moins polluant que les produits pétroliers mais dont cette qualité vient d'être réfutée par une récente étude, ndlr) dans le cadre d’un test.

Objectif 2030 : 50% de la flotte électrique

La révolution verte est donc bien en marche et suit son court chez Bpost. L’entreprise "entend convertir 50% de sa flotte de véhicules en alternative électrique d’ici 2030". Le rendez-vous est pris pour vérifier où cette conversion vers l’électrique aura mené notre opérateur postal historique.





 

Vos commentaires