En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: voici ce que le confinement aurait permis d’éviter

 
CORONAVIRUS

Des chercheurs de six universités belges ont réalisé des projections. Selon cette étude, le confinement décidé début mars a permis d'éviter un drame encore plus important dans le pays...

Sans les mesures de confinement, les hôpitaux belges auraient pris en charge 10.000 patients par jour. Et le cap des 100.000 morts aurait été atteint. C’est du moins le scénario catastrophe modélisé par une vingtaine de chercheurs issus de plusieurs disciplines.

L'énorme impact d'une décision prise avec 4 jours de retard

"Ça met en évidence à quel point il est important de prendre des mesures au bon moment et de ne pas tarder dans la prise de décision. Si toute l’évolution avait été retardée de quatre jours, au lieu d’avoir une capacité hospitalière sous contrôle, on aurait eu une surcapacité et nous nous serions retrouvés dans une situation beaucoup plus problématique", indique Sébastien Clesse, chargé de recherches au FNRS et à l’Université de Namur.

Les efforts de la population durant près de deux mois n’ont donc pas été vains, c’est le message des experts qui soulignent l’importance de déconfiner de manière progressive.

Attendre, avant de crier victoire

"Un déconfinement complet maintenant aurait été catastrophique, on peut en être quasiment certain. Le nombre d’infections aurait recommencé à grimper d’ici deux à trois semaines de façon très importante. D’ailleurs tous les pays qui ont des stratégies et des situations plus ou moins similaires à la Belgique emploient des méthodes de déconfinement partiel", appuie Nicolas Franco, mathématicien à l’Université de Namur.

Inconvénient du déconfinement en trois phases, il faudra attendre la fin du mois de mai pour vérifier si l’épidémie est vraiment sous contrôle. La réussite du plan repose en grande partie sur le respect des mesures. Les données seront donc actualisées au jour le jour.

> CORONAVIRUS EN BELGIQUE: les dernières infos

 

 

Vos commentaires