En ce moment
 
 

De plus en plus de Belges quittent Facebook: pourquoi le réseau social ne convainc plus?

Faites-vous partie de ceux qui ont abandonné le réseau social Facebook ? De plus en plus de Belges font cette démarche. Le nombre de membres actifs en Belgique a baissé de plus de 7 % depuis février. Et l’érosion s’accélère. Selon une dernière enquête, seuls 20% des Belges font encore confiance aux médias sociaux.

Ophélie et Jayson sont inscrits depuis 5 ans et 2 ans sur Facebook. Ces jeunes ont déjà changé leur manière d’utiliser le réseau social. "Facebook, je l’utilise moins, je trouve que c’était mieux avant", dit Jayson. "Avec les problèmes qui se passent sur les réseaux, ça ne m’intéresse pas…le genre d’harcèlement, les vidéos d’abattoirs, je n’aime pas", explique Ophélie.

Il y a moins d’utilisateurs mais aussi moins de temps passé sur le réseau. Début 2018, Facebook avait 7 millions et demi d’utilisateurs actifs. Aujourd’hui: 6 millions 800 mille. La baisse historique s’accélère: - 7,3%. en 6 mois. Facebook ne communique pas là-dessus, ces résultats ont été compilés par un consultant grâce à des recherches ciblées.


Des départs qui touchent toutes les tranches d'âge

"C’est ça qui est nouveau, parce qu’il y a un an on parlait du départ des jeunes mais c’était largement compensé par les segments plus âgés. Ici on voit que le départs se font dans tous les segments, toutes les tranches d’âges", pointe Xavier Degraux, consultant et formateur en réseaux sociaux.

Sont mises en cause, la crédibilité: seuls 20% des internautes font confiance aux médias sociaux, d'après l'Union européenne de radio-télévision;
et la sécurité, après le scandale des données personnelles volées.

"On a quand même entendu beaucoup d’utilisation parfois un peu erronée ou malhonnête des données qui étaient sur Facebook et je pense que les gens ont eu un peu peur", témoigne un homme.


Pas vraiment une mauvaise nouvelle pour le réseau social

Une déconvenue pour le leader? Pas vraiment. Un glissement s’opère, vers le petit frère, Instagram : + 25 % en 2018. "Il y a de plus en plus de réseaux sociaux. Il y a d’autres choses qu’on nous propose. Donc on essaye d’autres choses aussi", affirme une femme.

"Facebook, c’est un groupe qui possède aussi Instagram, qui va très bien, merci pour eux ! Il possède aussi WhatsApp, Messenger. C’est évidemment l’ensemble qu’il faut voir. Cette vue hélicoptère-là, elle n’est pas vraiment effrayante. D’ailleurs Facebook a publié pas plus tard qu’il y a quelques jours ses derniers chiffres trimestriels… Ils sont juste excellents", analyse le consultant Xavier Degraux.

Facebook tire toujours son épingle du jeu avec ses rentrées publicitaires. Les prix augmentent même.

Vos commentaires