En ce moment
 
 

Des puces dans les prothèses mammaires ?

 
 

La Commission européenne envisage d'imposer à l'avenir la présence de puces électroniques dans les implants mammaires afin d'en améliorer la traçabilité après le scandale des prothèses PIP.

Dans un avis publié ce jeudi, le comité d'avis scientifique de l'exécutif constate que les produits médicaux peuvent actuellement être difficilement tracés dans l'Union. "L'inquiétude générée par l'affaire PIP montre que la traçabilité de ces produits peut être améliorée. Les Etats membres ignorent parfois quels produits sont implantés, ou présents sur leur territoire", a souligné jeudi le porte-parole du commissaire européen à la Santé.     

Une des pistes étudiées

Une des pistes étudiées est d'équiper les implants d'une puce d'identification. Des propositions plus concrètes devraient être déposées d'ici l'été prochain. Selon des estimations, quelque 400.000 implants mammaires PIP ont été vendus dans le monde entier.

 

Onkelinx recommande de retirer les prothèses PIP

Après la France, l'Allemagne et les Pays-Bas, la Belgique a pris position concernant les prothèses PIP. Laurette Onkelinx, ministre de la Santé a suivi l'avis du Conseil supérieur de la Santé qui recommande le retrait de tous les implants PIP. Jusqu'ici, notre pays recommandait un suivi renforcé des patientes et le retrait "urgent" des prothèses rompues. (LIRE L'ARTICLE COMPLET )




 

Vos commentaires