En ce moment
 

Plus d'une vingtaine de magasins Mestdagh en grève ce samedi: "Si on n'a pas un accord lundi, le mouvement risque de se corser"

Plus d'une vingtaine de magasins Mestdagh sont en grève ce samedi matin, annonce sur Twitter Myriam Delmée, vice-présidente du SETCa, qui précise que la situation évolue et que d'autres magasins devraient fermer dans l'après-midi.

Il n’y avait pas de mot d’ordre clair des syndicats par rapport aux fermetures, ce sont les travailleurs qui ont décidé de sanctionner au non leur direction.

"Un bureau de conciliation se tiendra lundi à 10 heures au SPF emploi. Nous espérons vraiment aboutir enfin sur des avancées claires et nettes pour l’avenir des travailleurs du groupe", a indiqué Fabienne Meulemans, secrétaire permanente SETCa secteur commerce pour Bruxelles, au micro de Benoit Elsen.


Un bureau de conciliation

"Un bureau de conciliation", poursuit-elle, "c’est un peu la réunion de la dernière chance. Si lundi on n’avance pas et si on n’a pas un accord sur tout, là le mouvement risque de se corser fortement, sur l’ensemble des magasins et sur le dépôt. Je pense qu’on irait vers une grève généralisée parce que les travailleurs ne comprendraient pas qu’on ne puisse pas déboucher sur une solution dans un bureau de conciliation".


Plusieurs divergences subsistent

En mai dernier, une restructuration avait été annoncée, syndicats et direction ont depuis multiplié les rencontres dans le cadre de la procédure Renault. Peu après minuit, le syndicats avaient annoncé que le bilan de leurs discussions de plus de dix heures menées avec la direction après quatre journées de grève était insuffisant. D'autres divergences subsistent selon les syndicats: la rémunération et la prise des pauses, les horaires ou encore le statut des gérants. Les mouvements de grève au départ du terrain continueront à être couverts, ont-ils assuré. Jeudi, vendredi et samedi prochains, une grève est d'ores et déjà programmée.

"Les discussions restent sur un constat d'échec. Ce qui est sur la table est largement insuffisant", ont indiqué les syndicats dans un communiqué. Ils espéraient notamment des avancées sur la polyvalence voulue par la direction. "Aucune avancée n'a été engrangée" sur ce sujet d'après eux. 

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires