Grève nationale: une centaine de supermarchés fermés, des zonings bloqués et des transports en commun fortement perturbés

  • Grève nationale: le point à Bruxelles avec Margaux Guyot

  • "La gare est vide, il ne se passe pas grand-chose": notre journaliste Nicolas Lowyck fait le point en direct de la gare du Nord à Bruxelles

  • Grève nationale: la réponse de Marie-Hélène Ska, secrétaire générale de la CSC, à ceux qui ne la cautionnent pas

  • "Marre d''être une bonne poire": Tracy, infirmière et déléguée CNE, distribue des autocollants à l''hôpital

  • "Ce hall des départs est quasi désert": notre reporter Sébastien De Bock en direct de Brussels Airport

 

La Belgique a tourné au ralenti mercredi en raison de la grève nationale en front commun syndical CSC-FGTB-CGSLB qui n'a épargné aucun secteur.

Transports en commun, ports, collecte des déchets, entreprises, poste, hôpitaux, zonings ou centres commerciaux ont été touchés par le mouvement social et national de ce 13 février. Cette vaste mobilisation fait suite à l'échec des négociations sur un accord interprofessionnel (AIP) pour la période 2019-2020. Les représentants des travailleurs dénoncent la limitation à 0,8% de la marge d'augmentation salariale pour les deux années à venir. La grève a touché le rail et le trafic aérien depuis 22h00 mardi (cliquez ici pour la liste complète des perturbations).

 

LE DIRECT
(Avec nos journalistes sur le terrain et vos informations via Alertez-nous)

 

16h - La FGTB disposée à revenir à la table des discussions que pour une négociation "sérieuse". Le syndicat socialiste est toujours prêt à négocier mais seulement si l'on tient compte des exigences des travailleurs. C'est en ces termes qu'a réagi mercredi, en marge de la grève nationale, la FGTB à l'invitation du patronat à reprendre rapidement les discussions sur la marge d'augmentation salariale.

14h - A la mi-journée, les syndicats du Brabant wallon se montraient très satisfaits de la mobilisation des travailleurs dans le cadre de la grève nationale: les zonings industriels de Saintes, Nivelles et Wavre ont été bloqués comme annoncé, tout comme certaines grandes entreprises dont GSK à Wavre et Rixensart. Et le secteur non marchand a cette fois embrayé, avec des piquets devant certaines maisons de repos et devant les hôpitaux de Nivelles et Tubize. En dépit d'un incident rapporté à Wavre, les syndicats soulignent aussi le soutien global de la population envers les actions menées.

13h30 - La Centrale nationale des employés (CNE) constate une bonne participation globale du non-marchand à la grève générale qui sévit dans tout le pays mercredi. Le secteur des soins de santé et des maisons de repos est particulièrement touché par les actions, selon Yves Hellendorff, secrétaire national de la CNE.

12h57 - Environ la moitié des trains roulaient mercredi par rapport à l'horaire normal. La SNCB avait mis en place une offre alternative en prévision de la journée de grève nationale, mais il semble que le public soit encore peu familier avec le service minimum car peu de personnes ont pris le train mercredi.

C'est la troisième fois que la SNCB met en place un service minimum en cas de grève. La compagnie ferroviaire avait annoncé ces derniers jours qu'un train sur deux environ devait rouler mercredi et cela s'est vérifié aux heures de pointe matinales.Moins de trains devaient néanmoins circuler durant les heures creuses, la SNCB ayant mis l'accent sur les trajets domicile-travail. Toutefois, peu de gens semblaient avoir opté pour le chemin de fer mercredi.

"Tant sur les routes que sur le rail, la situation était assez calme, même si nous avions annoncé depuis lundi que la moitié des trains roulerait. Les gens doivent encore s'habituer au service minimum. Beaucoup ont par ailleurs fait du télétravail ou faisaient grève, tout simplement", indique-t-on à la SNCB. Le gestionnaire du réseau, Infrabel, indiquait aussi ne pas avoir constaté d'incident majeur mercredi.

12h48 - Un tiers des écoles fondamentales de l'enseignement public anversois sont fermées, indique la Ville. D'autres services communaux comme les bibliothèques, les musées et les infrastructures sportives sont également touchés. À la province, le scénario est tout autre avec seulement 2% de grévistes, précise-t-on. Les parents avaient été avertis des perturbations mais les enfants qui se sont présentés sont tout de même accueillis en milieu scolaire. Les crèches communales sont aussi touchées, sept sites sur les 21 sont fermés, tandis que d'autres ne fonctionnent que partiellement. 

12h47 - Une vingtaine de grosses entreprises sont touchées, en province de Luxembourg, par la grève nationale de ce mercredi. Des barrages filtrants ont été installés à Arlon, Marche et Bastogne, tandis que des manifestants assurent la distribution de tracts à l'entrée des hôpitaux. Le mouvement de grève nationale s'est étendu à plusieurs grosses entreprises de la province de Luxembourg. "L'appel a été suivi dans toutes les entreprises annoncées. Certaines se sont même ralliées au mouvement en cours de route", explique Christelle Thomas, porte-parole à la FGTB.L'organisation syndicale signale des piquets de grève devant le centre logistique Lidl et le Carrefour à Marche, Autover et Euro-Locks à Bastogne, Carrefour à Arlon, Ikea à Sterpenich, Jost à Aubange, Burgo à Virton ou encore L'Oréal à Libramont. 

12h39 - La galerie de l'Inno à Bruxelles a été fermée en raison de la grève. La galerie de l'Inno à Bruxelles fermée en raison de la grève. 

12h35 - Notre journaliste Frédéric Delfosse a pu observer un barrage filtrant au rond-point du pont barrage d'Ivoz-Ramet à Flemalle. Le passage des véhicules se fait au compte-gouttes. 


 

12h30 - Pour Robert Verteneuil, président de la FGTB, la grève est un succès: "Les employeurs et hommes politiques feraient bien d’entendre le message".

11h49 - Les taxis de la capitale tournent à plein régime, apprend-on chez les Taxis Verts, la plus grosse société de taxis de Bruxelles. "Depuis 5h00, ce matin, on observe pratiquement un doublement" de l'activité par rapport à une journée de semaine "normale", indique mercredi matin Jean-Michel Courtoy, administrateur délégué des Taxis Verts. La société dispose de 550 véhicules, et tourne ce mercredi "à plein régime". En vue de la grève, il avait été prévu spécialement de renforcer l'équipe d'opérateurs du call-center qui s'occupe des réservations, ainsi que le nombre de chauffeurs disponibles pour des courses, précise-t-il. Pas question de grève pour ces chauffeurs, qui travaillent d'ailleurs en tant qu'indépendants pour la société. Durant l'heure de pointe de la matinée, il était difficile d'encore réserver une course chez les Taxis Verts.

11h40 - Des barrages filtrants sont organisés un peu partout dans le pays, comme ont pu le constater nos journalistes Mathieu Langer et Samuel Lerate. "Nous n'aimons pas la grève mais nous sommes contraints et forcés, car nous avons un gouvernement qui ne veut pas entendre nos revendications", nous explique un manifestant. Les automobilistes sont bloqués une à deux minutes dans ces barrages filtrants.



11h33 -  Des piquets de grève bloquaient mercredi matin l'entrée du zoning d'Eupen.
L'accès y est impossible en raison de la grève nationale, indique la zone de police Vesdre-Gueule.

Des piquets de grève, qui se sont rassemblés, tôt mercredi matin devant la chocolaterie Jacques, bloquent en effet la circulation.Outre le blocage de la zone industrielle, plusieurs entreprises de la Communauté germanophone sont à l'arrêt comme la câblerie d'Eupen, NMC, Asten Johnson, Hydro Eupen et Raeren, la laiterie de Walhorn, Heimbach Specialities, Proximus à Eupen et Saint-Vith.L'école communale de Raeren est, elle aussi, fermée tandis qu'à l'hôpital Saint-Nicolas d'Eupen et dans certaines maisons de repos, le personnel assure un service minimum, comme le dimanche. 


 

11h25 - Le mouvement est très soutenu en région liégeoise. Comme annoncé, les accès des plus importants parcs d'activités économiques ont été bloqués par des piquets de grève mercredi, empêchant ainsi tout véhicule de rejoindre les entreprises qui y sont installées, a indiqué la responsable communication de la CSC Liège-Verviers-Ostbelgien. Les différents accès aux zonings des Hauts-Sarts (Herstal), de Grâce-Hollogne ou encore Bierset Logistique (Liege Airport) ont été bloqués mercredi matin par des piquets de grève. On ne pouvait donc rejoindre les entreprises qui y sont installées. Des piquets ont également été constatés aux accès de centres commerciaux, comme la zone Ikea à Hognoul ou Cora à Rocourt, ainsi qu'aux ronds-points permettant d'accéder au site de Liege Airport.

11h09 -  Les portes d'une centaine de supermarchés resteront fermées. Les portes d'une centaine de supermarchés resteront fermées ce mercredi, jour de grève nationale. La chaîne Carrefour compte 44 fermetures de magasins et Delhaize 68. La majorité des enseignes sont toutefois ouvertes.

10h56 - Les habitants appelés à rentrer les poubelles non collectées. Les services de Bruxelles-Propreté sont fortement perturbés mercredi en raison de la grève générale qui sévit sur tout le pays. Il est dès lors demandé aux habitants dont les sacs-poubelle n'auront pas été ramassés de les rentrer et de les représenter aux collectes suivantes. La collecte des ordures ménagères à Bruxelles est affectée par le mouvement de grève. Bruxelles-Propreté demande dès lors aux habitants de rentrer les déchets non ramassés et de les ressortir pour les collectes suivantes: soit samedi pour les sacs blancs et mercredi prochain pour les sacs bleus, jaunes, oranges et verts. Le mouvement social a également des répercussions sur l'ouverture des parcs à conteneurs.

 

11h - Diverses actions seront menées en front commun par les syndicats (FGTB-Setca/CSC/CGSLB). Devant la Fnac de la Toison d'Or, ils distribuent des tracts et incitent les clients à ne pas faire d'achats en ce jour de grève nationale. 


 

10h51 - Des actions sont menées mercredi, dans le cadre de la grève nationale, dans 140 entreprises du Brabant flamand, a indiqué le syndicat socialiste (ABVV). Ces actions vont de l'organisation de piquets de grève aux accès d'entreprises à leur fermeture totale. Aucun zoning industriel n'est en revanche bloqué. Du côté du syndicat chrétien (AVC), on précise que des actions sont menées dans certaines sociétés pour la première fois, comme au siège social d'AB InBev à Louvain ou au sein du centre de recherche IMEC à Heverlee.

10h44 - Afin de dénoncer la fraude fiscale opérée au départ d'un centre d'affaires du zoning industriel d'Orcq (Tournai), la CSC a symboliquement créé mercredi matin un héliport sur ce site. Depuis 10h00, quelques militants de la CSC mènent une action symbolique à proximité du rond-point situé à la sortie de l'autoroute A8/E42, face au centre d'affaires "Futur'Orcq" (Tournai). Sur le thème "Un héliport installé de Orcq aux Bahamas", le syndicat entend ainsi dénoncer la fraude fiscale qui est effectuée par plusieurs sociétés qui y sont installées.

"En soi, ce n'est pas illégal mais cela a des conséquences sur les services publics. Ce sont des sociétés qui ont une maîtrise impressionnante des lois sociales. Elles ont pour objectif de donner des conseils sur l'optimalisation fiscale afin que leurs clients paient le moins d'impôts possibles. Rien qu'en traversant la rue, les patrons des industries présentes dans le zoning d'Orcq-Marquain peuvent ainsi envoyer leurs capitaux vers des paradis fiscaux", explique Jeanne Maillart, permanente interprofessionnelle à la CSC.

10h35 - Une trentaine de navires étaient bloqués mercredi matin, en attente de sortir ou d'entrer dans le port d'Anvers, en raison de la grève nationale, a indiqué le gestionnaire du port. Ce dernier évoque une activité beaucoup moins importante que d'habitude. Pour éviter des encombrement trop importants, il avait été décidé dès mardi de ralentir la navigation des navires et de fermer préventivement plusieurs terminaux. Seules quelques écluses sont opérationnelles, ce qui limite fortement l'activité.  

10h30 - Un piquet de grève s'organise devant les sites de NLMK à La Louvière ainsi qu'à l'entrée du Cora, ont constaté nos journalistes Mathieu Langer et Samuel Lerate. "On va manifester pour NMLK, un cas qui se reproduit à une taille nationale", s'exclame Barbara Leduc, secrétaire permanente du syndicat libéral CGSLB. Avant d'ajouter: "Nous avons commencé une grève à NLMK Clabecq, et étant de donné que la direction nous a annoncé un licenciement de 290 personnes sur plus ou moins les 600, c'est une première chose, ils nous ont annoncé également dans leur plan un volet social pour les gens qui restaient au travail, donc une diminution des conditions de travail, qui étaient inacceptable. Les gens ont débrayé, se sont mis en grève, et étant donné que la direction n'a jamais voulu revenir autour de la table et abandonner ce volet social qui impactait les gens qui allaient rester sur place, nous sommes venus à NLMK La Louvière, puisqu'eux, également, ont connu cette situation-ci il y a quelques années."

 
 

9h56 - Un véhicule a foncé droit sur un piquet de grève à Gand, près de la Ghelamco Arena, selon une information provenant d'une source syndicale confirmée par la police. Deux syndicalistes, dont l'état d'un a nécessité l'intervention d'une ambulance, ont été blessés. Le conducteur en cause a été interpellé.


9h43 -
"Delhaize, Lidl et Aldi à Uccle fermés de force par les syndicats" (Laurence, Alertez-nous)

9h35 - Cette nouvelle grève nationale entame énormément la réputation de la Belgique, avertit le CEO d'Agoria (fédération d'entreprises), Marc Lambotte. "Nous avons, dans les quartiers généraux des grandes entreprises internationales, la réputation d'être un pays où l'on fait tout le temps grève, un pays non fiable pour investir", déplore le patron de la fédération de l'industrie technologique. Un tour d'horizon réalisé par Agoria auprès d'une centaine de grandes entreprises révèle que 70% d'entre elles subiront une perte de production de moitié en raison de la grève.

9h33- A l'aéropole de Gosselies, tous les accès sont fermés par plusieurs piquets de grève. Les dernières informations en détail avec nos journalistes sur place Mathieu Langer et Samuel Lerate:


9h30 - Zoning de Grâce-Hollogne bloqué
. "Tous ensemble" (Juju, Alertez-nous)

greve-nationale-zoning-grace-hollogne

9h24 - Le mouvement de grève est bien respecté dans le zoning industriel de Feluy, où les accès aux différentes entreprises ont été bloqués ce mercredi dès 04h00 du matin par les militants syndicaux. "Nous avons évidemment laissé sortir les travailleurs qui avaient travaillé pendant la nuit pour qu'ils puissent rentrer chez eux normalement", a indiqué Dominique Laporta, de la FGTB. Quelque 120 à 150 travailleurs sont toutefois à leur poste chez Total Petrochemicals Feluy.

9h - Près de la moitié des trains roulaient mercredi aux heures de pointe matinales. Mais peu de Belges semblaient être au courant du service minimum en vigueur.



8h51 - La FGTB accuse Kris Peeters de torpiller la concertation sociale.
Le président de la FGTB, Robert Vertenueil, a accusé mercredi le ministre de l'Emploi, Kris Peeters, de mettre en péril la concertation sociale. A l'instar de la CSC, le syndicat socialiste réclame la révision de la loi de 1996 qui organise la modération salariale.

8h50 - La production d'Audi Brussels à l'arrêt. Les syndicats bloquent les accès à l'usine, ce qui empêche les travailleurs d'entrer.


 

8h40 - "Six cents entreprises métallurgiques et textiles en grève" selon la CSC Metea. Le taux de participation à la grève nationale de ce mercredi dans les entreprises métallurgiques et textiles est "du jamais vu", indique William Van Erdegehem, président du syndicat chrétien CSC Metea, affirmant que 600 entreprises sont touchées.

8h30 - Piquets de grève devant des centres commerciaux: le City Nord de Gosselies, le shopping Cora de Woluwe-Saint-Lambert.

city-nord-greve-nationale


8h15 - Circulation des trains: il y a de la place à Gembloux
. "Personne dans les trains... et les trains roulent. Parking de la gare de Gembloux, 3 rangées remplies à 8h (au lieu de 17 en temps normal)" (Jonas via Alertez-nous)

gembloux-parking-gare-greve-nationale


8h05 Grève à l'hôpital de Bouge. Témoignage de Tracy, infirmière:


8h01 - Perturbations du réseau De Lijn en Flandre.
Seul un nombre limité de chauffeurs De Lijn ont pris le volant, outre plusieurs chauffeurs indépendants.

8h - Le hall des départs de Brussels Airport est quasi désert, constate notre reporter Sébastien De Bock.


 
8h - Zoning d'Eupen
bloqué

7h57 - Piquets de grève au port de Gand. Les accès aux quelque 300 entreprises de la zone sont bloqués.

 

7h50 - La secrétaire générale de la CSC, Marie-Hélène Ska répond à ceux qui désapprouvent la grève:

7h - Situation "exceptionnellement calme" sur les routes, rapporte un porte-parole du Centre flamand du trafic. "On distingue à peine la formation de files", souligne-t-il.

7h - Gare fantôme de Liège-Guillemins ce matin à 6h30. Un peu plus de monde à 7h quand même mais beaucoup moins que d’habitude (Notre journaliste Guillaume Fraikin)

gare-des-guillemins


6h45 - De nombreux zonings bloqués
: Ghislenghien, Hauts-Sarts, Nivelles, Fleurus-Lambusart, Manage, Le Roeulx


 

zoning-roeulx-greve-nationale


6h35 -
Delhaize d'Embourg bloqué (via Alertez-nous)

delhaize-embourg


6h32 - TEC

Charleroi: 4 bus circulent depuis le dépôt de Jumet
Liège: 0 bus
Hainaut:
- 10% des services à Mons, Borinage et Centre
- 35% dans Hainaut occidental
Namur: 1 bus sur 3
Brabant wallon: environ 1 bus sur 3

Plus d'infos sur INFOTEC.BE

6h21 - Blocage du zoning du Roeulx

6h20 - Notre journaliste Sébastien De Bock rapporte que des navettes de bus sont organisées par le tour-opérateur TUI au départ du plateau du Heysel à Bruxelles vers des aéroports des pays voisins.

 

"TUI Fly n'annule aucun vol aujourd'hui puisque nous avons choisi de dévier l'ensemble de nos vols vers des aéroports alternatifs aux Pays-Bas ou en France. Les passagers ont été prévenus par SMS et par E-mail. Nous avons prévu des navettes pour acheminer ces passagers vers ces aéroports alternatifs", explique la porte-parole de TUI à notre journaliste Sébastien De Bock.

6h - Voici les lignes STIB qui roulent actuellement:

Métro: 1 entre Gare de l'Ouest et Montgomery + navette bus Simonis-Rogier-De Brouckère

Tram: 3, 4, 7, 51, 82 et 92

Bus: 46, 71 et 87 

Plus d'infos sur le Twitter de la STIB

Vos commentaires