"Marre d'être une bonne poire": Tracy, infirmière et déléguée CNE, distribue des autocollants aux urgences

Les hôpitaux sont nombreux à fonctionner en effectif réduit. C'est le cas à la clinique Saint-Luc de Bouge (Namur). Seuls les soins d'urgence et les opérations urgentes y sont assurées. Les employés sont nombreux à faire grève. 

Tracy Richard, infirmière en cardiologie et déléguée CNE, explique, à notre journaliste Olivier Patzelt: "On a commencé notre action à 6h du matin, pour accueillir les travailleurs qui démarrent à 7h ou à 6h30, on distribue des tracts qui reprennent toutes les revendications, et on distribue des autocollants où il est marqué, 'marre d'être une bonne poire' pour qu'ils nous soutiennent, en les collant toute la journée sur leur tenue".

La déléguée CNE estime que l'action est généralement bien reçue par le personnel: "C'est tout à fait bien pris, ils sont tout à fait solidaires, ils sont les premiers à les coller, je pense qu'on a eu deux refus jusqu'à maintenant, sur une heure et demi de temps, donc c'est positif".

Ensuite, les délégués syndicaux iront devant l'hôpital pour toucher également les patients. "On en parlera aux patients qui viennent en consultation, aux autres membres du personnel qui arrivent après 8h, on va aussi interpeller des familles, comme ça tout le monde est bien au courant de ce qu'on planifie".

Vos commentaires