En ce moment
 
 

Les étudiants déçus par le comité de concertation: "On s'attendait à un retour minimum en présentiel"

Les étudiants déçus par le comité de concertation:
©Belga
 
Comité de concertation
 

Plusieurs secteurs sont déçus par la décision du comité de concertation de ne pas assouplir les mesures sanitaires pour l'instant, les étudiants également. La Fédération des étudiants francophones plaide pour un retour en présentiel dans les auditoires à 20%. La présidente, Chems Mabrouk, a réagi sur Bel RTL.

C’est la déception pour de nombreux secteurs. Le comité de concertation n’a annoncé hier aucun assouplissement. Les autorités ont préféré reporter toutes décisions à la semaine prochaine car la situation de l’épidémie de coronavirus s’est dégradée ces derniers jours avec une augmentation des nouvelles hospitalisations: 200 rien que vendredi.

Les étudiants notamment attendaient beaucoup de la réunion d’hier. Ils espéraient un retour partiel dans les auditoires, au moins 20% de présence. Ça ne sera pas encore le cas.

Chems Mabrouk, la présidente de la Fédération des étudiants francophones, était jointe dans le RTL Info 8h sur Bel RTL, pour elle, c’est une déception. "On s’attendait à un retour minimum en présentiel. On sait qu’aujourd’hui il y a 80% des étudiants qui sont fragilisés psychologiquement par la situation. Ce retour en présentiel n’est pas un caprice, c’est vraiment une nécessité."

La demande la plus urgente de la FEF est un assouplissement. "Il faut pouvoir assouplir, il faut pouvoir donner des perspectives aux étudiants, à la jeunesse. Avec la FEF, on va continuer à plaider pour cet assouplissement."

Les étudiants ont beaucoup de questions, la FEF va donc tenir ce week-end une permanence virtuelle. "On sera là pour écouter les étudiants qui ont soit des demandes, soit des questions, qui aimeraient qu’on fasse des choses. L’idée est vraiment d’être présent pour les étudiants ce week-end."

 




 

Vos commentaires