En ce moment
 
 

Moins d'interventions médicales pendant ces vacances au ski pour les Belges: voici les fractures les plus courantes

Moins d'interventions médicales pendant ces vacances au ski pour les Belges: voici les fractures les plus courantes

Ce dimanche est le dernier jour des congés scolaires. Pour certains cela correspond au retour en Belgique après des vacances au ski. Des séjours qui se sont déroulés dans l'ensemble sans trop de pépins médicaux. Chez l'une des principales compagnie d'assurance-voyage du pays, Europ Assistance, le nombre de dossier est en diminution de 9% . En revanche, les pannes de voitures sont en hausse.

En tout, 120 personnes assurées chez Europ Assistance ont été blessées au ski pendant ces 15 derniers jours, soit 9% de moins que l'an dernier. "On explique ces chiffres par le fait que les conditions ont été très bonnes. La première semaine on a encore noté quelques chutes de neige en altitude mais par le suite, la deuxième semaine était certainement très bonne pour les skieurs", détaille Xavier Van Caneghem, le porte-parole de la compagnie.

14% ont donné lieu à une hospitalisation d'une nuit au minimum. C'est légèrement davantage que l'an dernier où la proportion atteignait 12%. Un cinquième (22%) des cas concernait des enfants âgés de 4 à 10 ans et un tiers des jeunes âgés de 4 à 19 ans. La moitié des interventions médicales dans les Alpes ont été effectuées en France. Hors des Alpes, Europ Assistance est intervenu une fois en Pologne et une fois au Canada.

A la montagne, les fractures les plus fréquentes concernent comme toujours les genoux (40%), suivies par les épaules et les tibias (14%), les chevilles (13%) et les poignets (11%). Les blessures à la tête représentaient 3% des dossiers. Ce sont principalement les plus jeunes qui se fracturent le haut du corps. "Ces blessures sont plutôt liées aux chutes en snowboard donc touchent les épaules, les mains et les poignets."


Des chiffres en hausse au VAB et chez Touring

L'organisation de mobilité flamande VAB a elle au contraire observé une hausse de 5% des accidents de ski tandis que Touring relève une légère augmentation (351, contre 334 l'an dernier). Touring a rapatrié 105 skieurs contre 96 l'année passée. L'organisme souligne qu'en 2018, les fortes chutes de neige dans les Alpes au moment de Noël avaient empêché les amateurs de skier, ce qui avait forcément généré moins d'interventions médicales. L'organisation de mobilité remarque aussi que les séjours au ski en période de fêtes sont de plus en plus populaires auprès des Belges.

Pour ce qui est des vacances au soleil, le bilan est positif. Espagne, Portugal, Thaïlande ou Mexique : les demandes d'assistance des Belges ont diminué de 11%.


Les tempêtes en France et les grèves ont augmenté le nombre d'interventions pour les voitures

En Belgique, la douceur des dernières semaines a aussi fait chuter le nombre d'interventions pour assistance technique sur nos routes de 8%. En revanche, en France, elles ont augmenté de 9%, surtout pour des déplacements vers et en provenance des stations de ski.  "Les conditions météo n'étaient pas tout à fait favorables vers les Alpes étant donné qu'il y avait encore des vents violents suite aux grosses tempêtes qui balayaient le sud de la France jusque dans les Alpes, générant même en altitude des chutes de neige", explique encore le porte-parole. De plus, la grève sur le rail en France a contraint plus de vacanciers à opter pour la voiture pour se rendre aux sports d'hiver.


De moins en moins de voitures ont une roue de secours

Le VAB constate par contre une augmentation de 10% des interventions techniques. Outre les problèmes au démarrage et de moteur, un quart des cas concernait des crevaisons. "C'est 40% de plus que l'an dernier. De moins en moins de véhicules disposent d'une roue de secours", note le VAB. Touring de son côté a vu le nombre d'interventions légèrement augmenter de 1.077 en 2018 à 1.095 ces vacances-ci.

Vos commentaires