En ce moment
 
 

La conséquence inattendue du boom des ventes à emporter: grosse tuile pour Cédric, restaurateur à Couvin

La conséquence inattendue du boom des ventes à emporter: grosse tuile pour Cédric, restaurateur à Couvin
© Belga
 
 

C'est peut-être devenu une de vos habitudes, commander des plats à emporter dans des restaurants. Des restaurants, qui vous le savez, sont fermés depuis des mois. Pour eux, c'est donc une manière de survivre. Problème, certains d'entre eux constatent une hausse des prix des emballages.

Cédric Adam est restaurateur à Couvin et les emballages lui coûtent aujourd’hui 20% plus cher. Selon lui, c’est lié à la hausse de la demande de ces articles : "Les fabricants se disent qu’ils vont profiter de cette crise, que l’horeca a besoin de ces emballages et donc ils font monter un peu les prix".

Ce sont des charges, des frais en plus dont tout le monde se passerait bien

Pour lui, c’est un nouveau coup dur : "C’est effectivement un sale coup supplémentaire pour l’horeca puisque ce sont des charges, des frais en plus dont tout le monde se passerait bien". Pour s’en sortir, il doit intégrer cette hausse, dans le prix des commandes : "On n’a malheureusement pas le choix et on doit l’intégrer dans la tarification qui est en place", précise le patron.

Une solution: le réutilisable

Laurent, restaurateur à Gembloux a aussi constaté la hausse des prix des emballages : "Quand on compare les prix tout au début de la crise et aujourd’hui il y a effectivement une belle augmentation". Mais Laurent propose désormais une alternative à ses clients : le tupperware. "Les gens reviennent chaque jour avec leur contenant, avoir quelque chose de durable et forcément pour nous, si tous les clients font ça, on s’y retrouve et on peut se permettre de travailler des plus beaux produits, sans faire attention aux prix du contenant".

Quoi qu’il en soit, selon ses deux restaurateurs, ce problème d’emballage n’en sera bientôt plus un si l’horeca rouvre le premier mai.




 

Vos commentaires