En ce moment
 
 

Trop de circulation sur les grands axes? Des autoroutes pour vélos pourraient être créées pour relier Bruxelles à la Wallonie

 

La Wallonie et Bruxelles étudient la construction de cinq autoroutes à vélos. Elles devraient permettre aux navetteurs de se rendre plus rapidement et en toute sécurité dans la capitale. Il faudra obtenir l'accord de la Flandre: ces voies spécialement aménagées traversent toutes le territoire flamand.

Vincent se rend au travail à vélo plusieurs fois par semaine. 3 heures de route allez-retour entre Rixensart et Diegem au nord-est de Bruxelles. Il décrit son quotidien : "Moi dans mon quotidien je ne prends pas la voie la plus directe pour éviter la voirie trop fréquentée, où je dois partager la voirie avec les voitures. Donc je préfère faire des détours. Aujourd'hui, ce n'est pas assez sécurisé pour que monsieur tout le monde puisse envisager aller à vélo à Bruxelles."

Pour éviter les difficultés liés à la cohabitation des différents modes de transport, Vincent un jour emprunter une autoroute pour vélo. Implantée le long de la route nationale, elle permettrait de relier le Brabant Wallon au centre de Bruxelles. Une voie express cyclable réservée aux vélos, comme on en trouve en Flandre ou aux Pays-Bas. 

Pas de croisements, revêtement adapté

"Ce sont des pistes beaucoup plus larges, explique Luc Goffinet, chargé de mission pour l'ASBL "Groupe de recherche et d'action des cyclistes quotidiens (GRACQ). Ce sont des pistes cyclables avec des revêtements de bonne qualité. C'est vrai que quand on fait de longues distances, il faut que ce soit le plus soft possible. On a aussi le fait de ne pas avoir de croisements parce que chaque croisement c'est un feu rouge, une priorité de droite, ça ralentit le déplacement à vélo. Donc on a des ouvrages d'art : des tunnels des ponts."

Pour réduire les embouteillages et pour l'environnements, Wallons et Bruxellois étudient 5 tracés qui pourraient accueillir ces voies rapides. Un parcours si situe le long d'une ligne ferroviaire, un autre suit l'autoroute E411.

Une autoroute pour vélo déjà présente entre Leuven et Bruxelles

Parmi les problèmes à régler : convaincre la Flandre de l'intérêt du projet. Selon le ministre wallon de la mobilité Philippe Henry (écolo) : "Il y a une approche positive aussi du côté flamand pour développer les connexions vélo. Il y a certains projets qui sont déjà à l'étude aujourd'hui entre les administrations wallones et flamandes pour les concrétiser. Il est évident qu'on ne va pas avancer sur un projet de tracé sans être certain que ça peut fonctionner jusqu'au bout du tracé."

Plusieurs milliers de cyclistes par jour circulent entre Leuven en Flandre et Bruxelles depuis que l'autoroute a été faite selon Luc Goffinet. "Il y a vraiment un potentiel", conclue-t-il. 

Les cyclistes vont devoir patienter, aménager ces autoroutes prendra plusieurs années. Le gouvernement wallon a prévu 360 millions d'euros pour favoriser les déplacements à vélo. 

 

Vos commentaires