En ce moment
 
 

Qu'êtes-vous prêts à faire pour sauver la planète? Comment changer de mode de vie?

La Voix des Belges

"Le réchauffement climatique est un problème qui pourra être résolu sans que nous ne devions changer radicalement notre mode de vie". 66.1% des Belges francophones ne sont pas d’accord avec l’affirmation suivante. En d’autres termes, 66,1% des belges francophones estiment qu’il faut changer radicalement notre mode de vie. Comment faire ? Comment changer radicalement notre mode de vie ?

Quels sont les efforts et changements, que vous êtes prêts à opérer pour sauver la planète ? Selon notre sondage, 2 personnes sur 3 sont d’accord sur le fait qu'il faut revoir nos habitudes et révolutionner notre façon de consommer. Mais comment faire ? Comment changer notre mode de vie ?

"Je pense que ce sont de petits gestes adoptés au quotidien. C'est sûr que changer radicalement du jour au lendemain va décourager tout le monde. Il faut se fixer des objectifs. Si par exemple, vous voyez que vous utilisez tous les jours votre voiture pour aller au travail alors que vous habitez en ville, peut-être qu'il y a moyen de changer cela. C'est peut-être changer de mindset, changer d'état d'esprit. Ça ne va pas forcément entraîner plus de contraintes", nous explique Jessica Nibelle, porte-parole du WWF.

Le transport est l’un des 3 domaines les plus polluants dans notre quotidien. Il représente plus de 20% de notre empreinte carbone. Avec le logement et l’alimentation, ils sont les 3 plus gros émetteurs de CO2. C’est donc là que notre travail de réflexion doit commencer. Et certains changements peuvent être très rapides.


"Changer la manière dont on s'alimente"

"Malheureusement, les sources de gaz à effet de serre sont très diversifiées. Il n'y a pas une action qui résoudrait tous les problèmes. Il y a qu'une accumulation de changements dans toute une série de domaines qui permet d'arriver au résultat que l'on souhaite. Un des changements les plus rapides que l'on peut faire est de changer la manière dont on s'alimente. L'idée de manger moins de viande rouge, surtout si elle vient de loin, est un changement que l'on peut faire du jour au lendemain et qui peut avoir des effets assez rapidement", éclaire Jean-Pascal Van Ypersele, climatologue.

Il faut cependant rester réaliste. Les actions individuelles sont bien-sûr indispensables. Elles seront pourtant insuffisantes pour inverser la tendance climatique. Pour inciter le changement de comportement, des réformes structurelles sont également plus que nécessaires.

"On ne fera rien tout seul mais c'est bien de proposer des choses aux employeurs, de pousser les portes des politiques et les interpeller là-dessus. Cette conscientisation se fait", assure Michel de Kemmeter, expert en transition économique.


Calculer notre empreinte carbone pour agir en faveur de la planète

"Je crois que si l'on ne change pas radicalement notre mode de vie de manière volontaire, on risque de devoir le faire car les changements climatiques et dans l'environnement vont nous l'imposer. Nous avons la possibilité de décider comment nous voulons changer radicalement et il vaudrait mieux que ce soit de cette manière-là", insiste le climatologue Jean-Pascal Van Ypersele.

Un changement radical est donc bien indispensable mais il prendra du temps. La première étape est d’analyser chacun nos propres habitudes et calculer individuellement notre empreinte carbone. Il suffit ensuite de partir de ce constat pour agir progressivement...

Vos commentaires