En ce moment
 
 

Coronavirus: 3 semaines sans sport en salle, devez-vous continuer à payer votre abonnement?

Coronavirus: 3 semaines sans sport en salle, devez-vous continuer à payer votre abonnement?
(c) RTL INFO
 
CORONAVIRUS
 

Le coronavirus en Belgique a contraint les autorités à fermer tous les lieux accueillant du public, jusqu'au 5 avril inclus, en ce compris les salles de sport. Christophe et d'autres pratiquants de fitness nous ont contactés via le bouton Alertez-nous, pour savoir ce qui allait se passer avec leur abonnement devenu inutilisable pour quelques semaines.

Christophe est membre des salles de fitness Basic-Fit. Malgré la fermeture de tous les lieux de loisirs, il a constaté que son compte bancaire avait été débité du montant de son abonnement pour le mois d'avril. "J'avais demandé de suspendre la domiciliation, vu que les salles sont fermées et qu'elles le resteront encore probablement quelque temps avec la pandémie actuelle", a indiqué l'habitant de Sambreville. Cependant, Basic-Fit a choisi de ne pas geler les paiements et dit réfléchir à une compensation.

Amère, Christophe commente : "On est juste bon à payer". Manuela, qui nous a alertés sur le même sujet, estime "qu'un petit geste pour aider la population dans cette situation de crise économique serait bien apprécié".

Basic-Fit n'était pas joignable dans l'immédiat mais la société a inséré une section de questions, réponses dédiée à la crise du coronavirus sur son site internet.

Une compensation pourrait être annoncée plus tôt que prévu

A l'interrogation, Basic-Fit peut-il simplement suspendre mon abonnement ? La réponse est la suivante : "Pour le moment, nous ne pouvons pas suspendre votre abonnement en raison de la situation actuelle, mais nous étudions sérieusement différentes manières de vous indemniser et nous vous informerons dès que possible, au plus tard la première semaine d'avril."

A la possibilité de demander une annulation du contrat, l'entreprise répond : "La situation actuelle, conformément à nos conditions générales de vente, n’est pas un motif de résiliation anticipée de votre abonnement. Nous cherchons différentes façons d’indemniser nos membres".

> CORONAVIRUS BELGIQUE: consultez les dernières infos

La société devrait néanmoins communiquer plus tôt que prévu. Elle indique avoir fait des recherches avec 1.000 de ses membres. "Ce soir, nous serons en mesure d'annoncer notre proposition d'indemnisation", précise Stéphanie Chaperon, manager communication chez Basic-Fit. En attendant, Test Achats a pris clairement position sur la question en demandant la suspension des abonnements.

Dans un communiqué, l'association de défense des consommateurs a notamment épinglé l'attitude de Basic-Fit : "La chaîne de fitness la plus importante et qui connaît la plus forte croissance en Europe, par exemple, ne communiquera pas sur un remboursement avant avril et débitera de toute façon tous les frais mensuels pour le mois de mars", déplore le porte-parole Jean-Philippe Ducart.

Test Achats a envoyé un courrier à la ministre en charge de consommateurs, Nathalie Muylle, afin de voir ce qui pouvait être envisagé. Une lettre a également été adressée à Basic-Fit. Test Achats y expliquait qu'elle estimait que la position de la société n’était pas acceptable : "Ce ne sont pas uniquement les entreprises qui subissent des pertes économiques importantes en raison de cette crise, mais les consommateurs subissent également une énorme perte de pouvoir d'achat".

La suspension de l'abonnement est pratiquée par d'autres sociétés

C'est pourquoi l'association demande de suspendre les abonnements et les paiements ou les domiciliations pendant la durée des mesures de quarantaine ou de fournir un remboursement (partiel) lorsque cela n'est pas possible. Elle note par ailleurs que plusieurs prestataires de services ont directement pris cette décision et communiqué avec leurs clients.

> CORONAVIRUS BELGIQUE: CARTES de répartition par province, âge et sexe

Les clubs de fitness JIMS, 23 salles en Belgique, au modèle à bas coût comparable à celui de Basic Fit, ont sondé leurs membres par rapport à la situation. Le directeur général nous explique que les affiliés ont ainsi le choix entre quatre options :

- continuer à payer l'abonnement, malgré la fermeture. Une solution de solidarité pour soutenir la société qui, selon JIMS, a été choisie par 20 % des membres.

- continuer à payer l'abonnement mais avec une réduction temporaire de la mensualité de 5 euros (pour arriver à l'équivalent de trois semaines d'interruption).

- une prolongation de l'abonnement pour couvrir la durée de la fermeture.

- suspendre le paiement de l'abonnement, pour trois semaines ou plus, si les mesures se prolongent.

La société, qui a dû placer ses travailleurs en chômage économique, envisage de proposer à ses clients du coaching à distance, via une plateforme sur le net.

> CORONAVIRUS SYMPTÔMES: voici les signes qui montrent que vous pourriez avoir le Covid-19

 




 

Vos commentaires