En ce moment
 
 

Ecolo "allergique" à la N-VA? "Ce qui irrite une partie de la Flandre, c’est cet air de suprématie morale que vous dégagez"

Jean-Marc Nollet était sur le plateau de C’est pas tous les jours dimanche pour parler des négociations en cours au sein du gouvernement fédéral. Le co-président d’Ecolo a notamment été interrogé sur son rapport avec la N-VA.

Sur le plateau de C’est pas tous les jours dimanche, Jan Segers, journaliste au journal Het Laastste Nieuws a expliqué que du côté flamand, on comprenait pas mal l’allergie d’Ecolo pour la N-VA. Il a souhaité faire réagir Jean-Marc Nollet, co-président d’Ecolo, à ce sujet. "Les écologistes disent souvent qu’il n’y a qu’une seule planète qu’il faut sauver. J’ai souvent l’impression qu’une bonne partie de la Flandre et les Ecolo en Wallonie et à Bruxelles vivent sur deux planètes différentes. C’est de bonne guerre de ne pas vouloir gouverner, de ne pas se retrouver dans le programme de la N-VA, du Vlaams Belang… Ce qui n’est pas de bonne guerre, et qui irrite une partie de la Flandre, c’est cet air permanent de suprématie morale que vous dégagez. C’est surtout une question de ton, aussi, de traiter certains Flamands comme s’ils n’avaient pas encore atteint un certain niveau de civilisation ou un certain degré moral. Je crois que bon nombre de Flamands n’ont pas la même impression quand il s’agit de Groen et qu’ils considèrent Ecolo comme une variante un peu plus radicale. C’est une impression."

Des propos qui ont étonné Jean-Marc Nollet. "C’est important ce que vous dites car si c’est une impression, il faut pouvoir la corriger. C’est une des raisons pour laquelle j’ai accepté d’avoir une confrontation avec Bart De Wever. Sur le fond, je n’ai pas de problème à discuter avec lui. Mais il dit lui-même : "Jamais avec Ecolo dans le gouvernement". Quand il dit ça, pourquoi la question que vous nous posez systématiquement, à juste titre, n’est-elle pas posée aussi à Bart De Wever ? Pourquoi rejette-t-il les Verts de manière si catégorique ?"

"Il ne faut pas perdre de temps"

"Il y a eu une réunion, dont l’objectif était la formation d’un gouvernement avec la N-VA, pas l’information. Nous n’y sommes pas allés, mais nous ne sommes pas les seuls à refuser certaines réunions. On l’assume. Car nous estimons qu’il ne faut pas perdre de temps", ajoute Jean-Marc Nollet. Pour le co-président d’Ecolo, il faut "arrêter de tourner autour du pot" dans les négociations fédérales. "Il faut essayer de passer à un autre plan. C’est pour ça que je parle du plan B, avec B comme Belgique, pour ceux qui aiment la Belgique, ceux qui veulent donner un avenir à ce pays. Nous pensons qu’il y a une alternative." Cette alternative, est-ce d’avoir les partis démocratiques sans les nationalistes, a demandé Christophe Deborsu. "Oui", répond Jean-Marc Nollet.

Vos commentaires