En ce moment
 
 

Amanda Sthers revisite la lettre d'amour pour ses lecteurs: "On peut se placer comme celui qui l'écrit ou la reçoit" (vidéo)

 

Sur le plateau du RTLINFO 13H, la romancière française, Amanda Sthers, nous parlait de son dernier livre publié chez Grasset: lettre d'amour sans le dire. Un roman sous forme de lettre d'amour écrite par une femme, Alice, 48 ans, qui n'a connu que l'amour forcé ou violent. En se faisant masser par ce Japonais, cette quadra redécouvre son corps et des sensations qu'elle pensait perduee à jamais. "Elle se pensait anesthésier à jamais", détaille Amanda Sthers.

En écrivant ce livre, Amanda Sthers espérait que le lecteur se mette soit dans la peau de celui qui la reçoit ou la personne qui l'écrit, ou celui qui découvre une lettre secrète.

Mais le message que la romancière a surtout voulu faire passer dans ce livre c'est celui-ci: "Je pense qu'il est important de s'aimer et de se réconcilier avec soi-même, pour ensuite être capable de susciter le désir et l'amour chez quelqu'un."

"Après l'amour est toujours un risque, qu'il vaut la peine de prendre. C'est pour cela qu'il faut être prête dans sa tête et son corps", détaille l'écrivaine.

Si l'héroïne de ce livre a 48 ans, c'est pour faire face aux tabous. "Mon livre se veut un peu féministe. Une femme de 48 ans a déjà eu des enfants. La société a tendance à oublier les femmes après un certain âge."

Très concernée par la situation actuelle aux Etats-Unis, Amanda Sthers y réside et compte y rester. Elle suit l'évolution du pays très attentivement.

Si l'écrivaine française a un objectif dans sa vie, c'est d'abord de transmettre des valeurs profondes et essentielles à ses enfants. La vacuité de la célébrité ne l'intéresse pas: "Être reconnue dans la rue ne m'intéresse pas". 

 

Vos commentaires