En ce moment
 

Toute la carrière de David Bowie au travers de quelque 600 objets

De son acte de naissance à des pochettes de disques en version japonaise: plus de 600 objets autour de David Bowie, dont certains inédits, sont exposés à partir de jeudi à la Cité du Design de Saint-Étienne.

"Cette exposition veut rendre l'humanité du personnage David Bowie", explique le concepteur du projet, Ludovic Chazalon, assurant que nombre des pièces exposées "n'ont jamais été montrées".

La plupart viennent de deux collections privées françaises: celle de Jean-Charles Gautier -plus de 10.000 objets liés à David Bowie à son actif- et celle du ligérien Yves Gardes qui conserve les 45 tours de la star, dont certaines raretés.

Artiste culte aux multiples facettes, David Bowie, décédé le 10 janvier 2016 des suites d'un cancer deux jours après la sortie - le jour de son 69e anniversaire- de son dernier album, a mené une riche carrière musicale, de "Space Oddity" à "Blackstar" en passant par son personnage de Ziggy Stardust ou son tube "Let's Dance", mais il a aussi joué au cinéma, au théâtre et il s'adonnait à la peinture.

"Chaque période, chaque disque raconte une histoire", estime M. Gautier. Ce passionné, qui a amassé au fil des décennies et à travers le monde plus de 5.000 disques différents du chanteur britannique ainsi que des photos, dossiers et articles de presse, des tickets de concert, des objets promotionnels, a eu "la chance" de rencontrer son idole à plusieurs reprises.

De ces échanges, il garde le souvenir d'un homme "extrêmement curieux, intelligent et très exigeant". "Il a beaucoup souffert du côté hystérique autour de son image", estime-t-il.

- "Des univers multiples" -

Baptisée "Bowie Odyssée", l'exposition, qui dure jusqu'au 13 octobre, suit un ordre chronologique, rythmé par les différentes époques de Bowie, selon le commissaire de l'exposition et chroniqueur musical Éric Tandy. "On essaie de recréer l'époque de ses albums", explique-t-il, "des univers multiples avec des musiques différentes, des looks différents" composant "un personnage unique".

Au cours d'une carrière d'un demi-siècle, Bowie a exploré d'une manière originale de nombreux styles, de la soul au disco en passant par le jazz et la musique pop. "Il a toujours été avant-gardiste, comme dans la mode où il a été l'un des premiers à travailler avec des couturiers japonais. Il a senti les choses et les a adaptées à sa personnalité", poursuit M. Tandy, qui animera une des conférences prévues lors de l'exposition.

Sont également présentées, et proposées à la vente, une quarantaine de photographies originales de Mick Rock, connu pour avoir immortalisé nombre de légendes de la musique et qui avait suivi Bowie au début des années 1970.

Parallèlement à cette exposition, présentée à la Cité du Design en marge de la 40e édition du Rhino Jazz Festival, deux concerts inédits sont consacrés à Saint-Étienne à l'interprète de "Heroes": "Bowie Acoustic" avec notamment la chanteuse Sandra Nkaké et l'auteur-compositeur Babx ; et "Bowie Symphonic" à l'Opéra de la ville.

En 2017, des événements réunis sous le titre "Bowie saison 1" avaient déjà été consacrés à Saint-Étienne à l'artiste britannique, dont un concert inédit de la dernière formation à l'avoir accompagné, le quartet Blackstar. "Il n'y a pas de saison 3 prévue", souligne Ludovic Chazalon.

En 2013, d'abord à Londres au Victoria and Albert Museum, puis dans plusieurs villes dans le monde, plus d'un million de visiteurs s'étaient pressés pour la seule exposition officielle de l'artiste, "David Bowie Is". Créée à partir de ses archives personnelles, cette rétrospective itinérante présentait notamment ses costumes de scène extravagants.

Vos commentaires