En ce moment
 
 

Cinq capteurs photos à l'arrière, écran de cinéma, gros bide et bon plan: 4 smartphones originaux du Mobile World Congress (photos)

Cinq capteurs photos à l'arrière, écran de cinéma, gros bide et bon plan: 4 smartphones originaux du Mobile World Congress (photos)
Crédit: Mathieu Tamigniau
MWC

Un peu partout à Barcelone, où se tient en ce moment le plus grand salon au monde dédié aux technologies mobiles, on peut lire que "la 5G est là", "la 5G est allumée". Elle est prête techniquement du côté des équipementiers, mais les opérateurs doivent encore l'implémenter, ou comme en Belgique, terminer tout d'abord les réunions avec les autorités politiques compétentes.

Dès lors, les choses les plus intéressantes à voir dans les halls de célèbre salon barcelonais, c'était bien les smartphones. On a effectué une petite sélection pour vous. Et on ne parle plus ici des smartphones pliables: c'est déjà fait dans cet article de présentation du Huawei Mate X et du Samsung Galaxy Fold, les deux seuls modèles aboutis pour le moment.

Nokia 9 PureView: il a CINQ capteurs photos à l'arrière

HMD Global exploite la marque Nokia depuis quelques années, et ne touche pas au logiciel: c'est de l'Android pur, ce qui est une très bonne chose. Seule l'application 'caméra' est un peu retravaillée, forcément. Et heureusement, car le nouveau Nokia 9 PureView est équipé de… 5 capteurs photo à l'arrière. Oui, 5. Dans les coulisses du MWC, on a demandé à un responsable à quoi ils pouvaient bien servir. "Il y en a trois monochromes et deux couleurs. Si on en a mis autant, c'est parce qu'ils ont des niveaux d'exposition différents", nous a expliqué Wout Martens, responsable communications pour le Benelux. On pourrait croire que, comme sur les autres smartphones équipés de plusieurs capteurs, un seul capteur à la fois était utilisé, selon le mode de prise de vue souhaité. Mais avec le PureView, "développé depuis 3 ans", les 5 capteurs s'activent à chaque prise de vue. 5 photos de 12 MP sont donc prises, avec différents réglages. Elles sont ensuite rassemblées en une seule photo de 12 MP bourrée de détails, que l'on peut retravailler par la suite (surtout si on enregistre en format RAW). Attention: le PureView n'est pas pour tout le monde, car il faut attendre "au moins quelques secondes" (selon la scène capturée) après une prise de vue, le temps que le processeur (un Snapdragon 845) et la puce graphique travaillent de concert pour fusionner les images. La bonne nouvelle pour les amateurs de photographie mobile: le Nokia 9 PureView ne coûte "que" 599€, avec une belle fiche technique. On en reparlera lors d'un test plus poussé dans les prochaines semaines.   
 
 

Le challenger qui fait trembler tout le monde: Xiaomi (Mi) 9

Officiellement, on trouve des smartphones Xiaomi en Belgique depuis quelques mois. Hélas, la marque ne communique pas (encore) avec la presse belge, donc on n'a pas vraiment l'occasion de vous parler de l'excellent rapport qualité-prix qu'elle représente. Mais le 9 (le préfixe habituel Mi a disparu au salon de Barcelone), qu'on a pu prendre en main, devrait être disponible dans certaines enseignes belges, comme ce fut le cas pour d'autres modèles. Son truc à lui: rappeler à OnePlus ce qu'est un flagship killer, un tueur de smartphone haut-de-gamme. Il a trois capteurs photos à l'arrière (dont un grand angle), la dernière puce Snapdragon 855, la charge très rapide de sa batterie 3.300 mAh, un lecteur d'empreinte digitale intégré à l'écran (qui fait 6,34" en AMOLED), 6 GB de RAM et 64 ou 128 GB de stockage interne. Tout ça en restant sous la barre des 500€ (469€ actuellement chez Cdiscount en France, qui livre en Belgique), alors que Samsung vient de sortir un S10 Plus à 1000€. A l'usage, les différences entre les performances des deux appareils sont pourtant légères. Bref, c'est le nouveau bon plan pour les utilisateurs exigeants mais raisonnables.  
 
 
 

Le bide: l'option Dual Screen du LG V50

LG est à la peine depuis plusieurs années au niveau du smartphone. Le géant sud-coréen est performant dans d'innombrables pays, avec d'innombrables secteurs qui sont autant de réussites commerciales (airco, TV, etc), mais ses téléphones ne se vendent plus depuis l'excellent G3, sorti en 2014, autant dire la préhistoire en matière de téléphonie mobile. Depuis lors se succèdent des appareils qui peinent à se différencier, qui sont toujours un peu en retard, qui manquent d'innovation par rapport à Samsung, Apple et Huawei. Et le LG V50 ne va rien arranger (il ne sera sans doute pas distribué en Belgique, d'ailleurs). L'appareil, un des premiers compatibles 5G, est présenté au même moment que le G8. Ils risquent de passer inaperçu chez nous, mais le V50 a attiré notre attention car il peut être équipé d'un accessoire étonnant: le "Dual Screen". C'est un genre de coque très rigide et encombrante, car équipée d'un écran supplémentaire pour le V50. Un peu comme une Nintendo 3DS, on peut le faire pivoter pour l'ouvrir, et dans certains cas bien précis, pour certains jeux vidéo compatibles ou, en démo à Barcelone, des émissions de variétés ou du sport avec choix de la caméra, on peut utiliser intelligemment les deux écrans. Mais ça reste très alambiqué comme concept, très encombrant, un peu tiré par les cheveux et peu pratique. Et surtout, on a l'impression que LG a vu Samsung et Huawei préparer un smartphone pliable, et qu'il voulait lui aussi sortir quelque chose dans le genre…
 
  lg3

Le "cinéma" du Sony Xperia 1 (999€)

Moins maladroit que LG, Sony n'en reste pas moins un challenger dans le monde du smartphone, avec des parts de marché qui lui font perdre de l'argent depuis des années. Et c'est dommage, car la marque ne commet pas d'erreur, sort du matériel de très bonne qualité. Les Xperia manquent souvent d'originalité, hélas, et se vendent assez chers, ce qui leur donne peu d'attractivité au niveau du grand public. Les Xperia 1, 10 et 10 Plus présentés à Barcelone ne risquent pas spécialement de changer la donner. Il s'agit de smartphones dotés d'un écran dit 'cinéma', donc au format 21:9 (c'est celui des salles de cinéma). Le Xperia 1 a une fiche technique haut-de-gamme, avec notamment un écran 4K HDR OLED de 6,5", est donc encore plus allongé que des Huawei Mate 20 Pro ou Samsung Galaxy S10 Plus, qui sont au format 19:9 ou 19,5:9. L'intérêt est assez limité, car on voit que les applications doivent bien souvent être "zoomées" pour s'afficher correctement sur les smartphones dépassant le canevas traditionnel 16:9. Mais théoriquement, c'est le format idéal du cinéma, reste à trouver des sources vidéo adéquates. Sony promet un traitement spécifique de la vidéo, digne des professionnels. Le format 21:9 permet aussi théoriquement d'afficher deux applications en même temps, les unes au-dessus des autres. On demande à voir, cependant. Le prix (999€) rejoint les ténors du marché cette année, et rappelle que Sony est une marque premium.
 
 

Au salon de Barcelone, il a aussi été question de smartphones pliables:

 

Vos commentaires