En ce moment
 
 

Test OnePlus 8: sont-ils encore des "tueurs de flagship" ?

Les tests de Mathieu: les OnePlus 8, toujours plus chers, sont-ils encore des
Les tests de Mathieu, OnePlus

Avec un OnePlus 8 Pro qui EST un flagship, et une version normale qui a atteint les 700€, la marque chinoise abandonne l'une de ses principales qualités, qui était de proposer des appareils excellents avec des prix très contenus. Je les ai essayés durant deux semaines, et voici mon verdict.

On le constate au fil des ans: toute entreprise qui démarre avec des smartphones 'très bons et pas chers' finit par s'embourgeoiser. Cherchant la croissance, inévitable crédo du monde capitaliste, cette entreprise va petit-à-petit augmenter ses prix, pour augmenter ses bénéfices et donc dégager des moyens pour se développer davantage.

Huawei a réussi dans cette voie jusqu'à ce que les Etats-Unis lui déclarent la guerre (voir mon test récent du Huawei P40 Pro), et OnePlus semble avoir de plus en plus cette même attitude. Les budgets marketing et communication de la petite entreprise chinoise sont devenus colossaux au vu des innombrables évènements qu'elles organisent à travers le monde pour sa précieuse communauté de fans (elle est un exemple à suivre dans ce domaine). Mais tout ça a un coût, et il faut donc, au risque de me répéter, augmenter les prix des smartphones pour augmenter les marges.

Les OnePlus 8 de 2020, présentés ce 14 avril, ne dérogent pas à la règle. Leur prix a encore augmenté. Alors qu'en 2018 seulement, le OnePlus 6 avait fait parler de lui car il était le premier smartphone de la marque à dépasser la barre symbolique des 500 euros, le OnePlus 8 Pro sera vendu entre 899€ (version noire 8GB/128G) et 999€ (les autres couleurs équipées d'office de 12GB/256GB). Comptez 699€ ou 799€ pour le OnePlus 8 de base (version 8/128 ou 12/128). Les prix ont également bien grimpé en un an : en 2019, il fallait débourser 729€ pour le OnePlus 7 Pro et 559€ pour le OnePlus 7.

Et même si la marque n'utilise plus le terme de flagship killer, cette image de 'tueur de smartphones haut de gamme traditionnels' lui colle encore à la peau. Mais a-t-elle encore du sens en 2020 ? OnePlus ne s'est-il pas un peu trop embourgeoisé ?


 

OnePlus 8 Pro: il ajoute deux options attendues, le prix s'envole

OnePlus a donc présenté deux smartphones: le 8 et le 8 Pro. Parlons d'abord du 8 Pro, car c'est lui qui intègre deux fonctionnalités absentes l'an dernier sur la série 7: l'étanchéité certifiée IP68 et la charge sans fil. Il peut donc tomber dans une piscine ou être lavé à l'eau vive, et il y a (en option à 70€) un chargeur sans fil de 30W développé par OnePlus, qui permet de retrouver 50% d'autonomie en 30 minutes (attention, il fait un peu de bruit car il a besoin d'un ventilateur pour refroidir le smartphone):

"C'était frustrant pour nous, car on travaille depuis 3 ans sur la charge sans fil, mais on voulait une vitesse de chargement assez importante avant de lancer cette technologie", nous a expliqué une porte-parole de l'entreprise. Désormais, c'est donc possible, y compris la 'charge inversée' pour transférer de l'énergie du smartphone vers, par exemple, des oreillettes sans fil, en les déposant sur le dos du OnePlus 8 Pro.

Ce sont les deux nouveautés les plus visibles du OnePlus 8 Pro, et c'est en partie un peu à cause d'elles que le prix s'envole à 900€ pour la couleur noire brillante (avec 8 GB de RAM et 128 GB de stockage interne) et 1.000€ pour les autres couleurs plus originales, dont la verte de mon test qui revendique 12 GB de RAM et 256 GB de stockage interne. Les deux versions sont équipées d'une puce Snapdragon 865 et d'un modem 5G (mais qui ne fonctionne pas encore en Belgique, j'ai essayé), d'une batterie de 4.650 mAh avec la charge rapide Warp 30T (la même que l'an dernier, très efficace), et de la nouvelle génération de Wi-Fi (6). Une belle fiche technique, donc, mais à ce prix, c'est la moindre des choses. Le résultat est, comme toujours avec OnePlus, parfait: c'est rapide, léché, fluide, propre ; et l'interface très élégante ajoutée à Android 10 est un modèle du genre. 

Autre nouveauté de la version pro: l'écran AMOLED de 6,78" (4K) passe au 120 Hz. En 2019, l'entreprise avait frappé fort, et juste, avec un écran doté d'un taux de rafraîchissement de 90 Hz, qui garantissait plus de fluidité. Il a été imité durant l'année par pratiquement tous les autres fabricants. En ce début d'année 2020, Samsung a cependant sorti un S20 Ultra équipé du 120 Hz (voir mon test), mais la différence avec le 90 Hz n'est pas aussi flagrante qu'entre 90 Hz et 60 Hz, j'ai comparé. OnePlus se met donc juste au niveau de la concurrence, plus pour justifier le 'Pro' à côté du 8 que pour les avantages réels du consommateur.

OnePlus a également évoqué la technologie MEMC, un algorithme qui transforme les vidéos standard (24 images par seconde) en "expérience 120 images par seconde" pour profiter de l'écran qui permet ce taux de rafraichissement. Surtout utile pour les images en mouvement rapide. J'ai regardé quelques tours de F1 en haute définition, et je n'ai pas remarqué de grandes différences par rapport à un autre smartphone haut de gamme. Par contre, il est vrai que l'écran du OnePlus Pro a bien mérité la note A+ de DisplayMate: la luminosité est grande, les couleurs très riches, et forcément, tout est très, très fluide.

Bonnes photos, design éprouvé

Au niveau de l'appareil photo, le OnePlus 8 Pro est doté de quatre capteurs à l'arrière et de la stabilisation. On retrouve les trois classiques: une lentille principale de 48 MP, une pour le grand angle (8 MP), une lentille pour le zoom 3x. Surprise: celle du bas est appelée 'filtre couleur', et sert donc à jouer sur les couleurs avant la prise de vue (mat, vif, noir et blanc ou photochrome). Voici un exemple de paysage ensoleillé, l'idéal selon OnePlus pour utiliser le filtre photochrome :

photoch

Notez que le OnePlus 8 Pro a perdu sa lentille 'macro' qui permet de prendre des photos très rapprochées (jusqu'à 2,5 cm) d'un objet, alors que le OnePlus 8 de base l'a conservée. Le reste des photos est dans la moyenne des très bons smartphones du moment, mais pour avoir essayé récemment le P40 Pro de Huawei (999€) et le S20 Ultra de Samsung (1.349€), je dois dire que le OnePlus 8 Pro est un peu moins performant, principalement au niveau du zoom. Le 10x de Huawei et Samsung est excellent (on voit à peine la perte de qualité), celui de OnePlus est simplement bon:

Au niveau du design, je suis un peu déçu: les OnePlus 8 ressemblent très fort aux OnePlus 7 Pro et 7T Pro de l'an dernier. Je comprends l'idée de ne pas chambouler un design reconnaissable tous les 6 mois, pour créer une identité visuelle (l'iPhone, par exemple, excelle dans ce domaine). Mais le design choisi par OnePlus, je le trouve un peu trop minimaliste. Une petite rangée de capteurs photo au milieu, des angles arrondis à tous les niveaux: le constructeur chinois nous avait habitués à plus d'audace et d'originalité. Tout ceci est une question de goût et la marque m'assuré qu'elle avait eu "de très nombreux retours positifs de sa communauté sur le design actuel". Heureusement, OnePlus est passé à un format plus allongé qui facilite la prise en main (19,8:9). Quant à la couleur mise en avant par la marque, à savoir 'glacier green', elle est élégante et originale, surtout avec ce revêtement mat. Remarque importante: la caméra frontale rétractable, innovation des OnePlus 7 Pro, a disparu. A la place, une face avant qui accueille un (très petit) "œillet" pour la caméra frontale de 16 MP.


 

Quel OnePlus 8 choisir ?

Un mot sur le OnePlus 8 dans sa version normale. Les différences avec la 'Pro' ne sont pas criantes: leur design est identique hormis un bloc photo plus épais et un bosselage sur la tranche supérieure de la version Pro :

 

A part ça, on remarque quelques millimètres de moins et un taux de rafraichissement de 90 Hz pour l'écran, un ensemble photo plus basique (le capteur principal est le même, mais il n'y a pas de filtre couleur ni de zoom, par contre on retrouve un capteur pour la macro), l'absence de 'zoom de micro' pour l'enregistrement de vidéo.

La version normale n'a cependant pas d'étanchéité certifiée (mais il y a normalement assez de silicone pour survivre à une chute dans un bain), ni de charge sans fil. Grâce à cela, il ne coûte nettement moins cher (699€ contre 899€, prix minimum).

A vous de voir, donc, si les petites concessions valent 200€. A mon avis, non.

Conclusion

A l'heure de conclure, une idée prédomine: la série 8 de OnePlus marque une transition, une entrée, celle du jeune constructeur chinois dans la cour des grands. Les deux versions sont la preuve que OnePlus a atteint la maturité, les sommets de son art, et ose proposer sa vision du smartphone, sans faire à nouveau des concessions pour conserver des prix plus doux que la concurrence.

Résultat: ces prix grimpent en flèche (environ 20% en un an !) et l'une des qualités que je préférais chez OnePlus, à savoir se concentrer sur l'essentiel pour proposer des smartphones d'excellente qualité à prix très contenu, a plus ou moins disparu. OnePlus propose désormais des smartphones haut de gamme, et comme les autres, ses smartphones ont des petites spécificités pour se démarquer. Il n'est plus un tueur de smartphone haut de gamme, mais un fabricant de smartphone haut de gamme. Sans doute était-ce sa destinée dès le départ, comme je l'expliquais dans l'introduction. 

Parallèlement, hélas, mais c'est assez subjectif, la série 8 est celle qui m'a le moins surpris, le moins étonné, le moins tapé dans l'œil. Le design est assez discret et proche de l'an dernier, et il n'y a pas de fonction 'waouw' comme ce fut le cas les années précédentes (je pense à l'USB Type-C sur la série 3, au lecteur d'empreintes sous l'écran de la série 6, à l'appareil photo rétractable de la série 7 Pro).

Bref, le cocktail 8 n'est pas mon préféré, vous l'avez compris, mais reste une référence incontournable de 2020: vous ne prenez aucun risque avec OnePlus.


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Vos commentaires