En ce moment
 
 

Microsoft propose enfin un ordinateur/tablette abordable : que vaut sa Surface Go à 449€ ?

Microsoft propose enfin un ordinateur/tablette abordable : que vaut sa Surface Go à 449€ ?
microsoft, surface, PC, windows

Le géant américain a gommé le seul défaut que l’on trouvait à ses Surface, des tablettes convertibles aisément en ordinateur de bonne qualité mais avec un prix très élevé. La Surface Go, sortie il y a quelques semaines, est déjà en promo en Belgique à 405€, dans sa version de base. Voici notre avis détaillé.

Ça fait un petit temps, 2012 pour être précis, que le géant américain du logiciel Microsoft s’est lancé dans l’aventure délicate de la fabrication d’ordinateur. Lorgnant vers le modèle d’Apple qui fabrique ses Mac autant qu’il en conçoit le système d’exploitation (MacOS), Microsoft a opté pour des Surface très chères, qui sont avant tout, sur le papier du moins, des tablettes. Mais il est pratiquement indispensable de leur adjoindre les accessoires (chers eux aussi…) étuis/claviers et souris, car ce sont des appareils sous Windows et malgré les efforts répétés durant 5 ans, cela reste un OS traditionnel qui n’est pas prévue pour un usage tactile.

L’intérêt pour les précédentes versions des Surface (et le public ne s’y est pas trompé) n’a donc jamais été bien grand. Mais la donne a changé dernièrement car Microsoft a présenté la Surface Go. Elle ressemble assez fort aux Surface 3 ou 4, extérieurement. Mais à l’intérieur, c’est plus léger.

Dans sa version la moins chère (449€, mais elle est déjà en promo en Belgique à 405€ en ce moment), la Surface Go embarque 4 GB de RAM et 64 GB de stockage interne en eMMC (carte mémoire intégrée, c’est légèrement plus lent que du SSD), mais il y a un lecteur de carte microSD. Le matériel, la finition et l’assemblage sont d’une qualité rare à ce niveau de prix, tout comme l’écran PixelSense offrant une résolution de 1.800 x 1.200 pixels (taille : 10’’, format d’image : 3:2). Notez également présence de la fonction 'Hello', qui permet de déverrouiller la Surface en scannant votre visage. Pratique et efficace. La grande concession, c’est l’utilisation d’un petit processeur Pentium Gold 4415Y, et non Core i3, 5 ou 7 comme c’est généralement le cas.

surface 002

Pas très rapide, mais ça reste acceptable

Les conséquences sur la fluidité de l’interface et la rapidité d’exécution des applications sont sensibles. D’ailleurs, Windows est livré dans sa version S, c’est-à-dire que par défaut, il ne peut installer et exécuter que les applications issues de son store. Il faut « débloquer » Windows, mais Microsoft a prévu le coup. La procédure prend quelques minutes et elle est irréversible. On l’a testée car on voulait installer Adobe Photoshop Elements, pour voir si la Surface Go savait le faire tourner (et la réponse est oui, même si ça ralentit parfois, l’expérience est correcte).

Si Photoshop peut s’exécuter, vous l’avez compris, la plupart des applications de base et de bureautique tourneront sans encombre. Le navigateur maison Edge se montre assez fluide, même pour la vidéo. On vous conseille de l’utiliser, il est graphiquement mieux adapté à la Surface Go que Chrome ou Firefox.

surface 014

Une portabilité exceptionnelle

Le tout grand avantage de la Surface en général, et donc a priori de la Go, c’est une portabilité exceptionnelle pour un ordinateur sous Windows. Qui plus est pour un appareil à 400€. 522 grammes, 24 x 17 x 0,8 cm : on fait difficilement mieux. Au jour le jour, c’est extrêmement pratique pour travailler sur un coin de table, d’autant que le support pivotable à l’arrière permet d’ajuster l’inclinaison de l’écran à sa guise.

Pour une expérience classique sous Windows, il faut cependant se procurer l’étui/clavier baptisé ‘type cover’, vendu hélas la coquette somme de 129€. Il est assez classe avec son revêtement en genre de nubuck/daim et ses couleurs sobres. Il est léger et plutôt agréable à utiliser, même si le clavier bouge (il s’enfonce, il rebondit un peu) quand on écrit. Rien à redire par contre du côté de la souris tactile, très fonctionnelle malgré l’épaisseur contenue. C’est donc un peu moins pratique qu’un Macbook Air pour écrire au jour le jour, mais c’est aussi deux fois moins cher (et deux fois moins puissant).

Sachez qu’il y a d’autres accessoires moins indispensables à nos yeux : la souris Bluetooth Surface Mobile (petite, légère et assortie à la couleur de l’étui, 36€) et la très confortable Surface Precision (110€). Le stylet aimanté qui sert à dessiner, écrire, et faire des captures d’écran précises est équipé d’un petit bouton de commande qui active de manière assez pratique un volet de raccourci. Il coûte tout de même 110€…

surface 011

Conclusion

La Surface Go est sans doute la meilleure idée qu’ait eu Microsoft au niveau de sa division matériel ces dernières années. Rendre enfin accessible un outil aussi beau que pratique est une sage décision, qui pourrait convaincre un public jusqu’alors très timide envers les Surface (très chères) de la marque.

Il ne faut bien sûr pas s’attendre à un foudre de guerre capable de faire tourner des jeux et des applications gourmandes en puissance brute. Mais pour écrire un document Word, surfer et même retoucher de temps en temps des photos, ça suffit.

449€ prix de base (et même 405€ actuellement en promo en Belgique), c’est presque un maître achat pour une authentique expérience Windows, dans laquelle le matériel fusionne avec le logiciel (ce qui est supposé éviter un tas de bugs et de ralentissements). Hélas, la Surface est une tablette livrée sans accessoire. L’indispensable étui/clavier, très réussi à nouveau, coûte 129€, ce qui augmente considérablement la facture.

On se pose dès lors la question : pourquoi Microsoft s’obstine de faire de sa Surface une tablette à la base ? Qui a véritablement l’usage d’une tablette sous Windows ? Peu de gens, vu les marches arrière successives du géant du logiciel entre Windows 8 et Windows 10… Une partie de la réponse se trouve dans le ‘Surface Laptop’, dont la deuxième version vient de sortir. Il s’agit d’un ordinateur portable traditionnel mais dont le prix de départ est d’environ 1.000€, hélas. La solution pour un succès massif de Microsoft sur le marché des PC, selon nous, est de sortir une Surface Laptop Go…


 
 
 
 
 
 
 
 
 

Vos commentaires