En ce moment
 

Mordu par une tique? Vous pouvez aider à lutter contre la maladie de Lyme par un geste très simple

Avec les beaux jours, les balades au grand air sont de retour. Mais attention aux désagréments comme les morsures de tiques. L'Institut de santé publique invite les citoyens mordus à lui envoyer des échantillons par courrier. L'objectif est de pouvoir analyser les différentes sources à l'origine de la maladie de Lyme. Le reportage de Mélanie Renda et Philippe Godin.

Si vous vous êtes fait piquer par une tique, vous pouvez apporter votre aide à la recherche contre la maladie de Lyme par un geste simple. Collez la tique qui vous a mordu sur une feuille blanche, placez-là dans une enveloppe et envoyez-la à l'Institut de santé publique dans les 48h. Pas besoin de timbre, il vous suffit d'indiquer très précisément ces informations sur le courrier:

Dispatching
TiquesNet
DA 853-594-6
1180 Uccle

Ce geste peut paraître improbable, et pourtant, il permettra d'évaluer les risques liés aux morsures de cet acarien dans notre pays. "Nous comptons collecter les tiques d'avril au mois d'octobre, pour avoir une grande période. Et puis ils seront conservés au congélateur, puis on fera les analyses en fin d'année. Ce sera fait par un laboratoire aux Pays-Bas", explique Timme Lernout, médecin épidémiologiste à l'ISP.


Sophie est touchée par la maladie de Lyme: "C'est un enfer"

Elle ne mesure que quelques millimètres, et pourtant la tique peut être dangereuse. Dans 10% des cas, elle est porteuse de la bactérie Borrelia à l'origine de la maladie de Lyme. Cette maladie, Sophie la connait bien. Elle a vu les premiers symptômes de la maladie apparaître il y a deux ans. "On est complètement isolé de la vie sociale. On souffre énormément, il y a de très grosses douleurs, et pas que musculaires. C'est clair que c'est un enfer, personne ne souhaite ça", explique Sophie.


Certaines régions plus touchées que d'autres en Belgique

Les tiques sont présentes dans toutes les zones du pays. La province la plus à risque est celle du Luxembourg, suivie de celle de Namur et du Limbourg. Chez nous, en 2016, près de 10.000 morsures de tiques ont été signalées. "Il y a un réseau de médecins généralistes qui nous rapport le nombre de personnes qui vont consulter et qui présentent une tache rouge qui grandit, c'est le symptôme le plus fréquent de la maladie", précise Timme Lernout.

Afin d'éviter une mauvaise surprise après un pique-nique ou une balade dans les bois, n'hésitez pas à vous inspectez sous toutes les coutures.

Vos commentaires