En ce moment
 
 

Confinement et papier-toilette, nouveaux ressorts comiques avec le coronavirus

Confinement et papier-toilette, nouveaux ressorts comiques avec le coronavirus
De nombreux animateurs de shows comiques ont décidé d'enregistrer leurs émissions sans public, voire depuis leur propre domicile, histoire de ne pas tenter le diable et le coronavirusDave Kotinsky

Disputes de couples claquemurés pour cause de coronavirus ou pénurie de papier-toilette, la pandémie est devenue aux Etats-Unis la nouvelle source d'inspiration, apparemment inépuisable, pour les humoristes professionnels ou amateurs.

Plus de la moitié des Américains ont reçu l'ordre de rester chez eux, avec interdiction de se rassembler pour éviter la propagation de la maladie, et de nombreux shows télévisés, comme Saturday Night Live, sont en congés forcés. Beaucoup se tournent donc vers Internet pour trouver un peu de distraction.

La plateforme de vidéos courtes TikTok fait fureur, avec plus de 1,3 millions de vues pour une chanson dédiée au nouveau coronavirus avec chorégraphie synchronisée sur des quintes de toux. Réunis sous le mot-clef #Boredathome (“barbés à la maison”), des clips d'anonymes trompant l'ennui en se déguisant en Pikachu géant, en faisant du twerk dans leur cuisine ou en jouant au golf dans leur salon, ont cumulé plus de 2,1 milliards de vues.

A elle seule, une autre vidéo d'un hamster semblant se laver les mains à l'intérieur d'une maison de poupées a attiré plus de 800.000 spectateurs.

“C'est vraiment triste qu'un hamster ait réussi à donner un meilleur conseil pour la santé publique dans une vidéo de douze secondes sur TikTok que le président (Donald Trump) dans tous ses discours à la Nation”, a ironisé l'humoriste John Oliver, qui diffusait son émission "Last Week Tonight" depuis un studio vide.

Comme John Oliver, de nombreux animateurs de shows comiques ont décidé d'enregistrer leurs émissions sans public, voire depuis leur propre domicile, histoire de ne pas tenter le diable et le coronavirus.

Stephen Colbert est ainsi apparu en direct dans sa baignoire remplie de mousse, en costume-cravate, exhortant les spectacteurs à “voir le bon côté des choses: vous allez enfin pouvoir faire du binge-watching avec tout ce papier-toilette que vous avez acheté”.

“Etant donné mon niveau d'inactivité actuel et les pâtisseries que je prépare sous l'effet du stress, je ne vais vraiment pas aplatir mes courbes”, a ajouté l'animateur de “The Late Show”, sur CBS.

Son collègue Trevor Noah, qui a rebaptisé son émission en “The Daily Social Distancing Show”, a de son côté adressé un conseil à tous ceux qui s'inquiètent de la gestion de la crise sanitaire par le président Trump: “regarder en série les huit années” de la présidence de Barack Obama.

- “Coincé ici avec toi” -

De nombreux humoristes moins célèbres gagnent d'ordinaire leur vie sur scène, en faisant des sketches ou du stand-up. En ces temps de confinement, ils se sont naturellement tournés vers internet pour chercher un nouveau public et beaucoup tournent en dérision la pandémie et ses conséquences sur la vie quotidienne.

Taylor Tomlinson et Sam Morril ont commencé à sortir ensemble juste avant le début de la crise sanitaire et leur série de petits sketches sur la vie de couple sous confinement a généré des dizaines de milliers de vues. “Ne vous lancez pas dans une toute nouvelle relation à distance juste avant une pandémie”, a écrit Taylor Tomlinson sur son compte Instagram, avant de publier un premier sketch sur “un nouveau couple en quarantaine”.

“Je n'arrive pas à croire que je suis coincée ici avec toi! Je préfèrerais être Tom Hanks dans +Seul au monde+”, lance la jeune femme à Sam Morril lors d'une dispute. “Je préfèrerais être Tom Hanks en ce moment-même, avec le coronavirus!”, rétorque-t-il.

Une vidéo de Gus Johnson intitulée “Les gens qui vont faire la fête en ce moment” a attiré plus de 1,65 million de spectateurs sur YouTube en dénonçant l'égoïsme à courte vue des jeunes qui s'imaginent immunisés contre le virus et risquent de contaminer des personnes vulnérables.

Même de vénérables institutions se sont essayées à l'exercice, comme le magazine New Yorker qui a publié “Quelques recommandations sur le coronavirus” tournant en dérision les conseils d'usage.

“Ne paniquez pas! (...) La bonne nouvelle c'est que si vous continuez à vous inquiéter comme ça, vous pouvez éviter toute infection par le virus en mourant prématurément d'une crise cardiaque”, écrit l'auteur.

Vos commentaires