En ce moment
 

La biodiversité poursuit son déclin partout dans le monde, mettant l'humanité en péril

La biodiversité poursuit son déclin partout dans le monde, mettant l'humanité en péril

(Belga) La biodiversité continue de se dégrader de manière inquiétante partout dans le monde, réduisant considérablement la capacité de la nature à contribuer au bien-être de l'humanité. "Les conséquences sont dramatiques tant pour les économies, la sécurité alimentaire et la qualité de vie des êtres humains", d'après les conclusions des quatre rapports publiés vendredi par la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), composée de centaines d'experts réunis cette semaine à Medellin, en Colombie.

Durant trois ans, plus de 550 chercheurs ont travaillé sur ces évaluations, qui synthétisent les données d'environ 10.000 publications scientifiques. Le résultat final, fragmenté en quatre rapports portant sur les Amériques, l'Afrique, l'Asie-Pacifique et l'Europe-Asie centrale, couvre la totalité de la planète, hormis les eaux internationales des océans et l'Antarctique. Selon les experts, la Terre est confrontée à une "extinction massive" d'espèces, la première depuis la disparition des dinosaures il y a environ 65 millions d'années et la sixième en 500 millions d'années. "Dans chaque région, à l'exception de quelques exemples positifs, la biodiversité et la capacité de la nature à contribuer au bien-être de l'humanité se trouvent dégradées, réduites ou anéanties en raison de pressions liées aux habitats des espèces, à la surexploitation et à l'utilisation non durable des ressources naturelles, à la pollution de l'eau et de l'air, à l'augmentation des espèces invasives et aux changements climatiques", affirme le président de l'IPBES, Robert Watson. A ce jour, "l'incapacité à privilégier des politiques adéquates pour protéger les espèces et enrayer la perte de la biodiversité compromet gravement les chances de toute région, et de presque de tous les pays, d'atteindre les objectifs de développement durables" (ODD), adoptés en 2015 par la communauté internationale, avertissent les experts. Unanimes, les conclusions des quatre rapports appellent à l'action. "Nous devons agir maintenant pour mettre un terme à l'utilisation non durable des ressources naturelles, sans quoi nous risquons de mettre à mal notre avenir, mais aussi les vies que nous menons actuellement", écrivent les experts. "Pour beaucoup, la biodiversité et les contributions de la nature au bien-être de l'humanité paraissent trop scientifiques et éloignées des réalités de la vie quotidienne", ajoute le président d'IPBES, Robert Watson. "Mais rien n'est plus loin de la vérité. La nature et la biodiversité sont la pierre angulaire de notre système d'alimentation, de notre eau et de notre énergie. C'est à elles que nous devons notre survie, nos cultures et nos identités", conclut-il. (Belga)

Vos commentaires