Alibaba: bond du chiffre d'affaires, dopé par les recettes publicitaires

Alibaba: bond du chiffre d'affaires, dopé par les recettes publicitaires
Sur la période janvier-mars, le géant du web chinois a engrangé un chiffre d'affaires équivalant à 9,9 milliards de dollarsNICOLAS ASFOURI
Internet, Chine

Le numéro un chinois de la vente en ligne Alibaba a vu son chiffre d'affaires s'envoler de 61% au quatrième trimestre de son exercice décalé, une performance dopée par ses recettes publicitaires, via un ciblage toujours plus pointu des usagers.

Sur la période janvier-mars, le géant du web chinois, coté à New York, a annoncé vendredi avoir engrangé des revenus de 61,9 milliards de yuans (9,9 milliards de dollars), mieux que les 59 milliards de yuans escomptés par les analystes sondés par l'agence Bloomberg.

Il profite toujours de l'essor insolent des transactions mobiles: ses plateformes comptaient fin mars 617 millions d'utilisateurs mensuels actifs se connectant via un smartphone, soit une hausse de 22% sur un an.

Le groupe fondé par l'emblématique multi-milliardaire Jack Ma investit massivement dans l'intelligence artificielle, l'informatique en nuage (cloud), les magasins en dur... autant de manières de gonfler ses bases de données, de perfectionner ses algorithmes -- et d'améliorer les supports publicitaires ciblés prisés des annonceurs.

Alibaba prévoit pour l'exercice 2018/2019, tout juste commencé, une croissance annuelle de 60% de son chiffre d'affaires, très au-delà de ce qu'attend le marché.

Ce serait néanmoins une performance en ligne avec son exercice décalé 2017/2018 qui s'est achevé en mars: ses revenus annuels ont bondi de 58% (à 39,9 milliards de dollars), tandis que le bénéfice net part du groupe progressait de 47% (à 10,2 milliards de dollars).

Et ce en dépit d'une chute de 29% du bénéfice net au quatrième trimestre (à 7,6 milliards de yuans, 1,2 milliard de dollars), un revers imputé à une base de comparaison défavorable, en raison d'un gain exceptionnel lié à des cessions d'actifs au même trimestre de 2017.

Si Alibaba a largement diversifié ses activités, l'écrasante majorité (83%) vient toujours de ses plateformes de commerce en ligne, soutenues par la demande toujours robuste des consommateurs chinois. Ses revenus dans le cloud ont cependant doublé sur un an au 4e trimestre.

Alibaba, avec sa plateforme Taobao, domine à 90% le marché des échanges de particuliers à particuliers sur l'internet chinois, et sa plateforme Tmall y contrôle la moitié des transactions en ligne entre professionnels et particuliers.

Le groupe entend cependant développer d'étroites interactions avec le commerce traditionnel en dur, notamment via des supermarchés sous sa marque Hema et des investissements dans des chaînes de distribution --une stratégie dite du "nouveau commerce de détail".

"Sur l'année passée, nous avons encore accéléré sur le développement technologique, le cloud, la logistique (avec l'intégration de sa filiale Cainiao, NDLR), le divertissement numérique et les services de proximité, de façon à capturer le potentiel de croissance de la consommation", a souligne Daniel Zhang, directeur général du groupe, cité dans un communiqué.

Enfin, Alibaba avait dévoilé en janvier son intention d'acquérir une participation de 33% dans Ant Financial, une société financière qui lui était affiliée et contrôlée par Jack Ma. Elle administre l'application de paiement en ligne Alipay mais également des produits financiers en ligne.

Vos commentaires