En ce moment
 
 

Attentat manqué contre le dirigeant de la minorité turque: inculpation de l'agresseur

 

L'auteur d'un spectaculaire attentat manqué samedi à Sofia contre le dirigeant historique du parti de la minorité turque en Bulgarie, Ahmed Dogan, a été inculpé pour "hooliganisme" et "menaces de mort", a annoncé dimanche le parquet de la capitale bulgare. Arrêté par la police peu après l'agression, l'auteur de l'attentat manqué a été identifié comme étant un jeune homme âgé de 25 ans, Oktay Enimehmedov, d'origine turque et habitant dans la ville de Bourgas, au bord de la Mer Noire, a indiqué dimanche le procureur adjoint de Sofia, Borislav Safarov. Il risque de cinq à six ans de prison.

Passage à tabac excessif ?

Pendant le congrès du Mouvement pour les droits et les libertés (MRF), au moment où Ahmed Dogan s'adressait de la tribune aux délégués, le jeune homme, armé d'un pistolet à gaz et de deux couteaux, a essayé de tirer sur lui, mais sans y parvenir, son arme, chargée avec trois balles, s'étant enrayée. L'assaillant avait été aussitôt maîtrisé par des délégués, qui l'avaient ensuite passé à tabac alors qu'il était déjà désarmé. Le parquet examine s'il y a lieu de poursuivre pour "violences et coups et blessures" certains des délégués dont le visage est aisément reconnaissable sur les spectaculaires diffusées par les chaînes de télévision, a ajouté Borislav Safarov. Ahmed Dogan, âgé de 58 ans, qui dirige le MRF depuis sa fondation en 1990, a annoncé après l'attentat qu'il démissionnait de la présidence du parti. Sa démission était toutefois anticipée par la presse depuis plusieurs semaines et est sans rapport avec l'attentat.

 

Vos commentaires