En ce moment
 

Irlande: des acteurs s'engagent pour la libéralisation de l'avortement

Irlande: des acteurs s'engagent pour la libéralisation de l'avortement
Manifestation en faveur de la libéralisation de l'avortement, le 30 septembre 2017 à Dublin, en IrlandePaul FAITH
avortement

De nombreux acteurs irlandais ont appelé à voter "Oui" lors du référendum du 25 mai sur la libéralisation de l'avortement dans une vidéo postée sur internet par les pro-choice, qui défendent la possibilité pour les femmes d'avoir recours à une IVG.

Dans cette vidéo en noir et blanc, des acteurs rappellent l'état actuel de la législation, qui proscrit le recours à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) sauf en cas de risque mortel pour la mère.

"Aujourd'hui en Irlande", commence l'acteur de la série "Game of Thrones" Liam Cunningham, "si la femme assise à côté de vous est enceinte", poursuit Peter McDonald, "elle n'a aucun droit sur son propre corps", conclut Owen McDonnell.

Pendant plus de deux minutes, des phrases courtes sont déclamées, Aidan Turner ("Le Hobbit") soulignant par exemple que des Irlandaises "vont avorter à l'étranger".

"Pourquoi quelqu'un d'autre que moi peut choisir ce que je fais de mon propre corps?", interroge la star de la série "Peaky Blinders", Cillian Murphy.

Andrew Scott, qui incarne le personnage de Moriarty dans la série "Sherlock" évoque "l'opportunité d'une vie de voter" avant de laisser la conclusion à l'actrice multi-nominée aux Oscars Saoirse Ronan qui demande: "S'il vous plaît, votez oui!".

Dans le quotidien Irish Independent de lundi, l'acteur nord-irlandais Liam Neeson, qui soutient la campagne d'Amnesty International en faveur du "Oui", a lui aussi appelé les Irlandais à aller voter en faveur de la libéralisation de l'avortement.

"Trop longtemps nous sommes au mieux restés passifs, au pire nous avons contribué à ce système qui prive la femme de ses droits", écrit l'acteur de "Taken", mentionnant les scandales liés à la marginalisation des femmes célibataires enceintes, placées dans des institutions religieuses. "Il est temps pour nous, les hommes, de soutenir les femmes", conclut-il.

De son côté, l'Eglise catholique a réaffirmé son opposition à l'avortement dans une série de discours soulignant le droit à la vie dès la conception.

"Mettre fin à une vie, une vie humaine, est mal", a affirmé dans un message pastoral Ray Browne, évêque du comté de Kerry, inquiet des conséquences du référendum.

Si le "Oui" l'emporte lors du scrutin, l'actuel article 40.3.3 de la constitution irlandaise qui reconnaît un droit à la vie égal pour l'enfant à naître et la mère serait remplacé par un article disant que "la loi peut disposer les termes régissant la fin d'une grossesse".

"Comment quelqu'un ne pourrait-il pas s'attrister de voir cette phrase insérée dans notre constitution?", a avancé Ray Browne.

De son côté, l'évêque de Clonfert, John Kirby, a invité les Irlandais à regarder des vidéos célébrant la vie sur YouTube et à soutenir les groupes pro-vie.

Le 8e amendement de la constitution irlandaise, introduit en 1983, interdisait l'avortement jusqu'à une réforme votée en 2013 permettant des exceptions lorsque la vie de la mère est menacée.

La dernière enquête d'opinion Sunday Independent/Kantar Millward Brown publiée dimanche montre un tassement des opinions favorables au "Oui" avec 45%, contre 34% de partisans du "Non", tandis que 18% des personnes interrogées se disent indécises et 4% sans opinion.

Vos commentaires