En ce moment
 
 

L'ambassade américaine en Russie enjoint ses ressortissants à quitter le pays

L'ambassade américaine en Russie enjoint ses ressortissants à quitter le pays
 
 

(Belga) L'ambassade américaine à Moscou demande aux citoyens américains de quitter immédiatement la Russie, tant qu'il reste encore une offre limitée d'options commerciales de voyage. Dans une alerte de sécurité publiée mardi soir, la diplomatie américaine signale que les binationaux américano-russes peuvent être enrôlés dans l'armée russe ou se voir interdits de sortie du territoire russe.

Dans cet avertissement, l'ambassade américaine en Russie pointe que "la Russie peut refuser de reconnaître la citoyenneté américaine aux personnes ayant la double nationalité, empêcher leur départ de Russie, et enrôler les binationaux dans les services militaires". La note précise en outre que les options de vols commerciaux sont "extrêmement limitées" et souvent indisponibles à courte échéance. "Si vous voulez quitter la Russie, vous devriez prendre des dispositions indépendantes aussi vite que possible", enjoint l'avertissement publié en ligne, précisant que l'ambassade elle-même est limitée dans sa capacité à assister les citoyens américains. La diplomatie américaine décourage ses ressortissants à se rendre en Russie, et incite vivement ceux qui y résident ou voyagent vers le pays à quitter la fédération au plus vite tant que des options - limitées - existent encore. L'avertissement rappelle en outre que les droits au rassemblement pacifique et à la liberté d'expression ne sont pas garantis en Russie, les affaires étrangères américaines enjoignant à éviter toute protestation et à ne pas photographier le personnel de sécurité lors de manifestations. Des citoyens américains participant à des rassemblements ont été arrêtés par les autorités russes, confirme l'alerte de sécurité. Plusieurs centaines de personnes ont été arrêtées en Russie ces derniers jours lors de manifestations contre la mobilisation de réservistes pour combattre en Ukraine, décrétée la semaine dernière par le président Vladimir Poutine. (Belga)


 

Vos commentaires