En ce moment
 

Mort du musicien de jazz Jerry Gonzalez à Madrid

Mort du musicien de jazz Jerry Gonzalez à Madrid
Le trompettiste Jerry Gonzales lors d'un concert à Cali, en Colombie, le 11 septembre 2014LUIS ROBAYO

Le trompettiste et percussionniste de latin jazz Jerry Gonzalez est mort, a annoncé lundi sa maison de disques Sunnyside Records, après un incendie dans son immeuble à Madrid selon la presse espagnole.

"La famille Sunnyside est en deuil après la mort de notre cher ami et inspirateur, le grand Jerry Gonzalez. Pendant plus de trente ans, Jerry a été une joie dans nos vies avec sa musique, son amitié et son esprit", a tweeté le label.

Âgé de 69 ans, il est selon la presse espagnole mort d'un arrêt cardique après un incendie dans son immeuble à Madrid.

Jerry Gonzalez a accompagné au cours de sa carrière, entre autres, les Beach Boys et Dizzy Gillespie, et travaillé avec les chanteurs de flamenco Diego el Cigala et Enrique Morente.

Né dans le Bronx de New York, Jerry Gonzalez a grandi selon sa maison de disques dans l'univers musical de son père, chanteur dans les années 1950 de plusieurs petits groupes new-yorkais de musique latino, et de son oncle, guitariste.

Il a appris la trompette à l'âge de 12 ans, puis plus tard le conga à l'occasion de "jam sessions" dans les rues, parcs et terrasses de New York.

Il avait fondé le groupe Fort Apache et était apparu dans le documentaire "Calle 54" de Fernando Trueba, sur le latin jazz, genre aux fortes influences cubaines.

Sa maison de disques le décrit comme "l'un des +congueros+ (joueurs de conga, NDLR) les plus puissants et innovants de la musique latino".

Vos commentaires