En ce moment
 

Ronaldo, un caprice de plus ?

La star planétaire Cristiano Ronaldo a continué à faire tourner la tête de la planète football en soufflant dimanche soir le chaud après avoir soufflé le froid sur son avenir au Real, sur fond de démêlés avec le fisc espagnol.

"Merci à tous ! A l'année prochaine !". L'un des plus fervents maîtres de cérémonie des célébrations de la "decimotercera" (treizième) Ligue des champions du Real, CR7 a lancé dimanche soir un message rassurant pour les "madridistas".

"Que puis-je dire de ce public qui nous a donné tant d'affection durant tous les matchs. C'est une fierté de jouer dans le plus grand club du monde", a-t-il lancé ensuite dans un stade Santiago-Bernabeu en fusion criant "Cristiano reste!".

Tout n'est donc peut-être qu'une question d'ego alors que 24 heures auparavant, la star portugaise avait mis en doute son avenir dans le club merengue, seulement quelques instants après la finale de la C1 remportée face à Liverpool à Kiev.

Un match capital dans lequel CR7, éclipsé par le retourné d'anthologie de Gareth Bale, auteur d'un doublé, n'a pas occupé le premier rôle.

"C'était bien de jouer" au Real, avait-il dit énigmatique. "L'important était de gagner. Il faut continuer à le faire. Avec moi à la tête du projet ? On va d'abord profiter mais je parlerai dans les prochains jours pour donner une réponse aux supporters qui, eux, sont de mon côté dans ce club".

- Coup de pression -

"Ce sont des situations qui remontent à un certain temps. Tu endures et tu endures, mais parfois tu perds le contrôle. Si c'est pour de l'argent? Non! Les choses ne se règlent pas avec l'argent et, grâce à Dieu, je n'en manque pas", a-t-il encore dit.

Des déclarations qui ont mis en émoi la planète football, chaque fait et geste de CR7 étant scruté à travers le monde.

Mais à en croire le quotidien sportif Marca, il ne pourrait s'agir en réalité que d'un "énième coup de colère" de la part d'un CR7 "impulsif". Et surtout de pression.

Car CR7 - très difficilement transférable en raison d'une clause de cession estimée à un milliard d'euros - et son agent Jorge Mendes auraient déjà engagé des discussions avec le club merengue en vue d'une prolongation de son contrat qui expire en 2021.

Selon Marca, son salaire pourrait être revalorisé entre 30 et 33 millions d'euros dans le cadre de ce nouveau contrat.

CR7, 33 ans, a prolongé en novembre 2016 - jusqu'en 2021 - pour un salaire annuel estimé à 23,6 millions par la presse. Mais son éternel rival du Barça Lionel Messi gagne plus sur une saison en cumulant salaire brut, primes et revenus publicitaires: 126 millions contre 94 pour Ronaldo.

- Image ternie -

Au-delà de la question de sa rémunération, le quintuple Ballon d'Or ne se sentirait pas suffisamment défendu par le club alors qu'il est dans la ligne de mire du fisc espagnol.

Il avait déjà boudé en juin dernier et menacé de quitter l'Espagne, selon la presse, en représailles aux accusations d'évasion fiscale.

Avant d'être mis en examen en juillet par la justice espagnole qui lui reproche d'avoir utilisé un montage de sociétés basées aux îles Vierges britanniques et en Irlande pour éviter de payer ses impôts en Espagne sur des "droits à l'image".

CR7 n'aurait en outre pas apprécié que le président du Real, Florentino Perez, lorgne le Brésilien Neymar pour en faire sa prochaine tête de gondole.

Si ces déclarations n'étaient au final qu'un coup de colère, elles pourraient toutefois laisser des traces, El Pais, premier tirage du pays, jugeant notamment qu'il y a "plusieurs façons d'être le protagoniste d'une victoire en finale de Ligue des champions" mais que "Cristiano Ronaldo a choisi samedi la pire de toutes".

Vos commentaires