En ce moment
 
 

Von der Leyen prend une série d'engagements pour obtenir le soutien des eurodéputés S&D

Von der Leyen prend une série d'engagements pour obtenir le soutien des eurodéputés S&D

(Belga) La ministre allemande Ursula von der Leyen, candidate du Conseil à la présidence de la Commission européenne, a pris une série d'engagements lundi afin de convaincre les socialistes et sociaux-démocrates du S&D de soutenir sa candidature.

Pour devenir la première femme à occuper la présidence de l'exécutif de l'Union, elle a en effet besoin d'obtenir une majorité absolue des députés au Parlement européen, soit au moins 374 voix, lors d'un vote prévu mardi à 18H00. Afin d'atteindre ce seuil, Mme von der Leyen doit à tout prix parvenir à convaincre une large part des 154 parlementaires du S&D, mais aussi des 108 libéraux centristes de Renew Europe (RE), de la soutenir. Dans cette optique, la candidate allemande a transmis lundi une missive de huit pages aux eurodéputés S&D, prenant plusieurs engagements relatifs à la politique qu'elle mènera si elle succède à Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission. En matière climatique, elle promet entre autres de présenter d'ici 2021 un plan qui permettrait à l'Union européenne de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55% (par rapport à 1990) à l'horizon 2030, soit une baisse bien supérieure à l'objectif actuel de 40%. L'introduction d'une taxe carbone aux frontières est l'une des mesures avancées pour parvenir à transformer l'ambition en réalité. La responsable allemande s'engage aussi à créer une base légale afin qu'un salaire minimum puisse être instauré dans l'ensemble de l'Union, mais aussi à mettre en place un mécanisme permanent de surveillance de l'État de droit. En ce qui concerne la thématique migratoire, elle assure entre autres qu'elle relancera la réforme du mécanisme de Dublin, qui détermine l'État membre responsable d'une demande d'asile dans l'UE. Dans sa lettre, Mme von der Leyen se prononce par ailleurs en faveur d'un renforcement du rôle du Parlement européen, passant par l'octroi d'un véritable droit d'initiative législative à cette institution, une prérogative actuellement réservée à la Commission. Ursula von der Leyen est pour l'instant uniquement assurée du soutien de sa propre famille politique, le PPE, qui compte 182 eurodéputés. Alors que les Verts/ALE - quatrième force du Parlement avec 74 députés - ont annoncé qu'ils ne voteraient pas en sa faveur, les voix du S&D et de RE sont cruciales pour la candidate du Conseil. Cette dernière tient également à éviter d'obtenir une courte majorité, grâce entre autres à un éventuel soutien de certains députés membres de groupes eurosceptiques voire d'extrême droite. Un éventuel report du vote programmé mardi n'est pas exclu. (Belga)

Vos commentaires