En ce moment
 

"On peut tous péter un câble dans sa vie, ce n’est pas pour ça qu’on est fou": le frère de Nordahl Lelandais le défend

Déjà mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys De Araujo en Isère et l'assassinat du caporal Arthur Noyer en Savoie, Nordahl Lelandais est à présent soupçonné d'agression sexuelle sur une jeune cousine.

Ces nouvelles suspicions se fondent sur l'analyse des téléphones portables de l'ancien maître-chien de 35 ans, dans lesquels ont été trouvés des documents pédopornographiques.

Sur les ondes de RTL Paris, son frère sort du silence. Il réfute ces accusations. "Je n'imagine pas Nordahl comme j'ai pu le lire, pédophile ou je ne sais quoi, ce n'est pas normal. En connaissant mon frère et en voyant toutes les bimbos qui venaient à la maison, il avait de quoi plaire. Enfin, il a de quoi plaire. Alors pourquoi imaginer un truc avec enfant? Il faut être sale dans son esprit, je sais que Nordahl n'est pas comme ça", confie-t-il au micro de Serge Pueyo pour RTL France. 


"Un frère, je n'en ai qu'un et c'est comme ça"

"Si j'apprends le contraire, ce n'est pas pour ça que je vais le traiter de monstre et que je vais lui tourner le dos. Un frère, je n'en ai qu'un et c'est comme ça", ajoute le frère du meurtrier présumé. 

Après des mois de dénégation, Nordahl Lelandais avait fini par reconnaître son implication dans la mort de la petite Maëlys et du caporal Arthur Noyer. Mais le mystère plane toujours quant aux circonstances de ces drames. 

"Son intention primaire n’était pas de donner la mort. Loin de là. Il y a eu concours de circonstances, et deux accidents qui sont arrivés, mais ce n’était pas volontaire. Nordahl, c’est un homme normal. Je le sens incapable de pouvoir faire du mal gratuitement. Il y a dû y avoir un problème. Que ce soit, malheureusement, la petite Maëlys ou Arthur, c’est malheureusement accidentel. On peut tous péter un câble dans sa vie, et ce n’est pas pour ça qu’on est fou. C’est loin d’être un tueur en série, comme j’ai pu le lire, ils se trompent", conclut-il.  

Vos commentaires