En ce moment
 

Le PTB dénonce la réduction de la part des salaires dans le revenu national brut

(Belga) La part des salaires dans le Revenu national brut (RNB) s'est contractée de deux pour cent entre 2014 et 2017, alors que les bénéfices des entreprises a cru de 2,7%, indique une étude publiée vendredi par le PTB.

Le parti d'extrême gauche en conclu que durant chaque mois de cette période 191 euros en moyenne sont passés des salaires des Belges vers les entreprises. Les chiffres utilisés par le service d'études du PTB proviennent de la base de données macroéconomiques de la direction générale des affaires économiques et financières de la Commission européenne, alimentée par les coptes nationaux des Etats membres de l'UE. Selon le PTB, l'analyse de ces chiffres démontre que la part des salaires dans le RNB s'est réduite de 2% entre 2014 et 2017, pour tomber en dessous de la limite des 50%. Ce qui signifie que moins de la moitié de la richesse produite en Belgique va dans les salaires. En quatre ans, cela représente une baisse de neuf milliards d'euros. Le PTB a noté dans le même temps la tendance inverse en ce qui concerne les bénéfices des entreprises. En quatre ans, les bénéfices primaires des entreprises ont accru leur part dans le RNB de 2,7%, pour en constituer près de 22%. Soit une hausse de 12 milliards d'euros. "Il est grand temps de modifier la direction prise au cours des dix dernières années par la politique salariale", a souligné le président du parti, Peter Mertens. Il a réclamé la suppression de la loi de 1996 sur la compétitivité des entreprises, remaniée l'an dernier par le gouvernement. "Les travailleurs doivent à nouveau disposer de la liberté de négocier des augmentations collectives de salaire", a dit M. Mertens en se déclarant favorable à la hausse du salaire minimum à 14 euros de l'heure. (Belga)

Vos commentaires