Affaire Skripal: l'ambassadeur britannique n'ira pas à la réunion convoquée par Moscou

Affaire Skripal: l'ambassadeur britannique n'ira pas à la réunion convoquée par Moscou
Un policier russe devant l'ambassade du Royaume-Uni en Russie, le 14 mars 2018 à MoscouAlexander NEMENOV
Russie

L'ambassadeur du Royaume-Uni en Russie ne se rendra pas à la réunion organisée mercredi par le ministère russe des Affaires étrangères pour présenter le point de vue de Moscou dans l'affaire de l'empoisonnement d'un ex-agent russe sur le sol britannique.

La Russie a convoqué les ambassadeurs étrangers accrédités sur son territoire mercredi à 12H00 GMT pour une "rencontre avec les responsables et les experts du Département chargé des questions de non-prolifération et de contrôle des armements" du ministère des Affaires étrangères.

"L'ambassadeur ne participera pas à cette réunion", a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'ambassade britannique à Moscou, Zeenat Khanche.

L'ambassade envisage de se faire représenter par un fonctionnaire au "niveau opérationnel", a-t-elle ajouté, refusant de donner plus de précisions.

Le chef de la délégation de l'Union Européenne en Russie sera également absent: actuellement à l'étranger, il sera représenté par son numéro deux, Sven-Olov Carlsson, a indiqué à l'AFP sa porte-parole Luca Eszter Kadar.

Cette réunion sera consacrée à l'affaire de l'empoisonnement de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille le 4 mars à Salisbury et aux accusations de Londres à l'encontre de Moscou.

"Il est prévu que le point de vue de la Russie soit exprimé aux représentants officiels des Etats étrangers, que l'on réponde aux éventuelles questions et que la Russie fasse état de ses propres interrogations" dans cette affaire, avait expliqué la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova mardi.

L'empoisonnement de Sergueï Skripal a provoqué une grave crise dans les relations déjà glaciales entre Moscou et les Occidentaux et a été suivie par l'expulsion de 23 diplomates russes du territoire britannique et le gel des relations bilatérales.

La Russie, qui clame son innocence, a annoncé l'expulsion en représailles de diplomates britanniques de son territoire et mis fin aux activités du British Council dans le pays.

Vos commentaires