En ce moment
 

Charles Michel plante un arbre à Erevan pour commémorer le génocide arménien

histoire

(Belga) Le Premier ministre belge Charles Michel a profité de sa présence au Sommet de la francophonie à Erevan, en Arménie, pour commémorer le génocide arménien. Il s'est rendu au mémorial "Tsitsernakaberd" (fort aux hirondelles en arménien) dédié aux victimes de ce génocide perpétré entre 1915 et 1917. Il a également planté un arbre.

Le chef du gouvernement belge s'est recueilli devant le mémorial et a déposé une gerbe de fleurs au nom de la Belgique. Il a également placé une rose blanche à l'intérieur des douze stèles qui composent ce monument. Il a échangé quelques mots avec le président de la Chambre de commerce belgo-arménienne, Valéry Safarian. M. Michel lui a rappelé qu'il avait reconnu devant la Chambre en 2015 le génocide arménien, au nom du gouvernement belge. "La communauté arménienne en Belgique est composée de 25.000 à 30.000 citoyens et je suis sûr qu'elle se reconnaîtra dans votre démarche", lui a répondu M. Safarian, remerciant le Premier ministre belge pour son acte. Charles Michel a ensuite planté un arbre, à l'instar d'autres personnalités politiques telles que François Hollande, lorsqu'il était président français ou Donald Tusk, alors Premier ministre de la Pologne. Jusqu'à 1,5 million de citoyens, selon l'Arménie, ont été tués durant deux ans de massacres commis par l'Empire ottoman, sur le territoire de l'actuel Turquie, visant les communautés chrétiennes. De nombreux Arméniens ont également été déportés. La Turquie nie l'existence de ce génocide et la reconnaissance belge l'avait passablement irritée. Le mémorial, qui domine la capitale arménienne, est constitué d'une pointe de granite de 44 mètres de haut et de douze stèles de granite disposées en cercle. Le long de l'allée menant à la stèle et à la pointe, un mur de 100 mètres porte les inscriptions des principaux villages où ont eu lieu les massacres. Un musée souterrain est également installé depuis 1995. Jeudi matin, le président français Emmanuel Macron s'était également rendu au mémorial pour rendre hommage aux victimes. (Belga)

Vos commentaires