Equitation: Madden se détache en finale de la Coupe du monde de saut

Equitation: Madden se détache en finale de la Coupe du monde de saut
L'Américaine Elizabeth Madden avec "Simon" pendant la finale de la Coupe du monde de saut à Chassieu, près de Lyon, le 21 avril 2014ROMAIN LAFABREGUE

La cavalière américaine Elizabeth Madden, à la faveur d'un deuxième succès en 24 heures, a conforté sa première place provisoire en finale de la Coupe du monde de saut d'obstacles, vendredi soir à l'AccorHotels Arena à Paris.

Victorieuse la veille de la chasse, l'épreuve de vitesse d'ouverture, la cavalière du Wisconsin a encore utilisé à bon escient la vitesse de son étalon Breitling LS pour remporter au chrono du barrage le barème A de vendredi.

Lauréate de la finale 2013 sur Simon, Madden a devancé au temps le Néerlandais Harrie Smolders (Emerald) et le Suédois Henrik von Eckermann (Mary Lou).

Avant la troisième et dernière épreuve dominicale, en deux manches, Madden (54 ans) possède quatre points d'avance, soit une barre, sur von Eckerman, et six points sur son compatriote Devin Ryan, exclu du barrage pour 9/100e de temps dépassé avec son jeune Eddie Blue (9 ans).

"Nous sommes seulement à la moitié de la finale, mais c'est bien d'avoir une barre d'avance. Mon cheval est vraiment respectueux, intelligent, je ne pourrais pas espérer mieux!", a souligné Madden, qui était déjà de la finale 1987 à Paris, il y a 31 ans.

"Il est très facile à vivre au quotidien, même si c’est un étalon. On a travaillé son point faible: il avait tendance à couper ses virages à gauche", a ajouté la double championne olympique par équipes (2004/2008).

Egalement pénalisé d'un point pour temps dépassé, Roger-Yves Bost occupe la 10e place au classement général provisoire, à 12 points, meilleur Français mais trop loin pour prétendre désormais au podium.

"Je souhaitais rester sans faute et Sangria du Coty tirait un peu", a souligné "Bosty", médaillé d'or par équipes aux Jeux de Rio avec une autre jument, Sydney Une Prince, vendue récemment aux Etats-Unis.

- Favoris à la trappe -

Autre champion olympique par équipes chez les "vestes bleues", Kevin Staut a effacé en partie le cauchemar de la veille, quand son vieux (17 ans) serviteur Rêveur de Hurtebise HDC, en faisant tomber cinq barres, lui avait signifié sa lassitude.

Sur Silver Deux de Virton HDC, Staut a pris la 5e place avec un double sans faute.

Ayant également changé de monture, le Lorrain Simon Delestre a pour sa part terminé neuvième et dernier des barragistes, avec Chesall Zimequest.

La deuxième épreuve, avec une dernière ligne difficile, a sonné le glas pour quelques favoris, dont les deux Allemands Marcus Ehning et Daniel Deusser, pourtant fringants la veille sur leurs gris et demi-frères Cornado NRW et Cornet d'Amour.

Deusser, lauréat en 2014 à Lyon avec Cornet d'Amour, a payé cher une incompréhension avec son hongre de 15 ans.

Le coup est d'autant plus dur pour Ehning que ce maître de style aspirait à un quatrième succès record en finale, après avoir déjà triomphé en 2003, 2006 et 2010, avec trois chevaux différents.

La soirée a été pénible aussi pour le Suisse Steve Guerdeat, double lauréat de la compétition (2015-2016), dont la jument Bianca s'est mal réceptionnée.

Même le tenant du titre américain McLain Ward n'a pas été à la fête, septième du barrage après avoir déjà commis une faute jeudi soir.

Vos commentaires