L'armée russe et la Syrie ont retrouvé le corps d'un soldat israélien disparu depuis 1982

L'armée russe et la Syrie ont retrouvé le corps d'un soldat israélien disparu depuis 1982
Des soldats israéliens portent le cercueil du soldat israélien Zachary Baumel, un commandant de char disparu depuis 1982, lors de ses funérailles au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le Menahem KAHANA
Russie, Syrie, ISRAEL

La Russie a annoncé jeudi que son armée avait retrouvé le corps d'un soldat israélien porté disparu depuis une bataille en 1982 pendant la guerre du Liban, remis à son pays et inhumé à quelques jours de législatives difficiles pour Benjamin Netanyahu.

L'agence officielle syrienne Sana a affirmé que Damas ne disposait d'aucune information sur la découverte de la dépouille du militaire israélien.

Recevant le Premier ministre israélien au Kremlin, Vladimir Poutine a levé une partie du mystère sur l'opération "Chanson douce amère", révélée mercredi, ayant permis de retrouver la dépouille de Zachary Baumel, un commandant de char qui avait disparu entre le 10 et le 11 juin 1982 pendant la guerre du Liban.

"Nos militaires, avec nos partenaires syriens, ont déterminé le lieu de l'inhumation" du soldat israélien, a expliqué Vladimir Poutine. "Toutes les expertises ont été menées, les restes sont chez nous, et en vertu des traditions militaires, avec votre participation, nous enverrons les restes en Israël".

Selon les autorités israéliennes, elles disposaient du corps depuis plusieurs jours et ce sont des effets personnels du soldat, placés dans un cercueil couvert du drapeau israélien, qui ont été remis jeudi lors d'une cérémonie organisée au ministère russe de la Défense en présence de M. Netanyahu et du chef d'état-major russe, Valéri Guérassimov.

Zachary Baumel, commandant de char du 362e bataillon blindé, était porté disparu depuis la bataille de Sultan Yacoub contre l'armée syrienne dans la plaine de la Bekaa, près de la frontière syrienne. Deux autres soldats, Yehuda Katz et Zvi Feldman, manquent toujours à l'appel depuis.

Ils font partie de la mémoire collective dans un pays coutumier des guerres et où le retour des soldats tombés au combat ou des prisonniers est considéré comme un impératif moral.

- "Chanson douce amère" -

M. Netanyahu a expliqué avoir demandé à la Russie son aide il y a deux ans pour retrouver les restes de soldats israéliens disparus.

"Nous voulons remercier le ministère de la Défense, l'armée russe. Nous n'oublierons pas cet acte. Il entrera dans l'histoire", a-t-il ajouté.

Vladimir Poutine s'est dit "très content que (le soldat) puisse recevoir tous les honneurs militaires nécessaires, et que ses proches puissent apporter des fleurs sur sa tombe".

Ni Vladimir Poutine, ni Benjamin Netanyahu n'ont apporté de détails sur la façon dont les restes de l'ancien commandant de char ont été retrouvés.

Le Premier ministre israélien a simplement déclaré que "les soldats russes, au péril de leurs vies, ont ramené les restes de Zachary sur le territoire israélien".

Vladimir Poutine a déclaré qu'il n'avait "pas été facile" de retrouver ces restes.

L'opération "Chanson douce amère" met en lumière le rôle pivot que joue la Russie dans la région. Alliée du régime de Damas, elle entretient de bonnes relations avec Israël, techniquement en état de guerre avec la Syrie, ainsi qu'avec la Turquie, soutien des rebelles syriens.

Vladimir Poutine et Benjamin Netanyahu se sont rencontrés régulièrement ces dernières années malgré plusieurs sujets de tensions, comme lorsque des batteries syriennes avaient abattu par erreur un avion russe lors d'une opération aérienne israélienne, tuant 15 soldats.

Plus récemment, Moscou a vivement condamné la reconnaissance, le 25 mars par le président américain Donald Trump, de la souveraineté israélienne sur la partie du plateau du Golan syrien annexée par Israël.

Après le retour de Zachary Baumel, l'unité spécialisée dans ces recherches dénombre quatre soldats dont le sort demeure inconnu: ses camarades de Sultan Yakoub, l'aviateur Ron Arad, capturé lors d'une mission au Liban en 1986, et Guy Hever, disparu sur le Golan en 1997. L'unité recherche des dizaines d'autres soldats officiellement morts.

Zachary Baumel, né aux Etats-Unis en novembre 1960, avait émigré en Israël en 1970, et était entré dans l'armée.

"Ne t'inquiète pas, tout va bien, mais j'ai l'impression que je ne serai pas rentré avant un moment", a-t-il écrit dans sa dernière carte postale à sa famille.

Son corps a été formellement identifié grâce à son ADN par la médecine légale, a dit à la presse un des porte-parole de l'armée, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus.

Le sergent-chef Zachary Baumel a été inhumé jeudi soir au cimetière militaire de Jérusalem en présence des dignitaires de l'Etat et de milliers de personnes.

Son cercueil, recouvert du drapeau israélien, a été mis en terre par six officiers de l'armée israélienne.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dans une allocution que l'Etat d'Israël poursuivrait ses efforts pour ramener ses camarades "à la maison".

Selon lui, "ramener nos fils à la maison est une mission qui touche au plus profond de notre identité d'Israéliens et juifs".

Vos commentaires