En ce moment
 
 

La situation à Beyrouth 48H après la catastrophe: "300.000 personnes se retrouvent sans abri"

 
 

Provoquées mardi par l'explosion de tonnes de nitrate d'ammonium à l'abandon au port de Beyrouth, les énormes déflagrations, les pires vécues au Liban, ont fait au moins 137 morts et 5.000 blessés. Elles ont laissé sans abri des centaines de milliers de personnes, alors que des dizaines de personnes sont toujours recherchées.

Elles ont détruit des quartiers et endommagé d'autres à plusieurs kilomètres à la ronde dans un pays déjà plongé dans une crise économique et sociale sans précédent et où près de la moitié des habitants vivent dans la pauvreté.

Nos reporters envoyés sur place, Michael Menten et Thomas Kinet, ont expliqué en direct dans le RTL INFO 19H ce jeudi quelle était la situation sur place. "La situation est toujours particulièrement tendue, 48 heures après la catastrophe. Dans les quartiers touchés, les Libanais continuent de ramasser les débris et tentent de sauver ce qui leur reste après le souffle de la double déflagration. Dans les rues ici il y a énormément de monde, à tel point qu'il était pratiquement impossible tout à l'heure de circuler en voiture", a indiqué notre journaliste Michael Menten.

Durant la journée, notre équipe a également croisé le chemin d'équipes de secours françaises venues avec des chiens pisteurs. "Dans les rues, nous sommes régulièrement accostés par des Libanais qui nous disent avoir tout perdu. Ils sont nombreux dans ce cas. Environ 300.000 personnes se retrouvent aujourd'hui sans abri à Beyrouth. Heureusement, la plupart d'entre elles ont de la famille et logent à gauche et à droite. Pour les autres, l'aide humanitaire présente ici tente de les reloger. Des lits ont même été installés dans des écoles et des universités", a confié notre envoyé spécial. "Je peux vous dire en tout cas que dans la douleur les Libanais sont particulièrement solidaires. C'est ce que nous avons ressenti tout au long de la journée".

Notre équipe est également passée devant l'ambassade belge à Beyrouth. Le bâtiment a aussi été touché. "L'ambassade se situe à environ trois ou quatre kilomètres des déflagrations, et pourtant elle aussi a été lourdement touchée. Nous avons visité les lieux. Sur place, tous les bureaux ont été en partie détruits. Heureusement que la double explosion s'est produite en fin de journée, me disait tout à l'heure l'ambassadeur, car selon lui si cela s'était produit plus tôt en journée, il y aurait eu beaucoup plus de décès", a indiqué Michael Menten.

Environ 20 Belges travaillent à l'ambassade de Belgique. Dans la ville de Beyrouth, ils sont environ un millier. D'après le dernier bilan, deux de nos compatriotes sont décédés dans la catastrophe. Les autres se trouvent en sécurité et en bonne santé, selon les informations de l'ambassade sur place.




 

Vos commentaires