En ce moment
 
 

Le patron de World Rugby souhaite que le Japon joue plus face aux meilleurs

Le patron de World Rugby souhaite que le Japon joue plus face aux meilleurs
Le président de World Rugby Bill Beaumont lors d'une allocution à la Préfecture de Miyazaki, le 16 septembre 2019 GABRIEL BOUYS

Le Japon, qualifié pour la première fois en quart de finale de la Coupe du monde qu'il organise, pourrait à l'avenir jouer plus de matches contre les meilleures nations mondiales: c'est en tout cas le souhait exprimé mardi par le président de World Rugby Bill Beaumont.

"Le Japon est actuellement au 7e rang mondial, et quand on voit qu'il a battu la deuxième nation mondiale (l'Irlande 19-12, ndlr), on s'arrête et on prend conscience", a déclaré Beaumont.

"Ce que nous essayons de faire, c'est regarder tous nos tournois, toutes nos compétitions, pour que nous puissions avoir plus de rencontres entre les membres du +Tier one+ et le Japon", a-t-il ajouté.

Car dans le rugby mondial, il y a deux catégories de nations. D'un côté le "Tier one", soit le top 10 établi, comprenant les Six nations européennes (Angleterre, Écosse, France, Irlande, Italie, pays de Galles) et les quatre du Rugby Championship (Afrique du Sud, Argentine, Australie, Nouvelle-Zélande). De l'autre côté, tous les autres. Et entre les deux, un fossé qu'aimeraient combler les soi-disant équipes secondaires, Japon - et Fidji - en tête.

Dans les faits, les "Brave Blossoms" font d'ores et déjà partie du gotha mondial, si l'on se réfère au classement de World Rugby, où le Japon (7e) dépasse la France (8e), l'Écosse (9e), l'Argentine (10e) et l'Italie (12e). Ces trois dernières nations étant éliminées de la Coupe du monde qui rendra son verdict le 2 novembre.

"Si j'étais le trésorier de n'importe quel pays, j'aimerais jouer contre le Japon, car on sait qu'ils vont attirer beaucoup de spectateurs", a ajouté Beaumont.

Selon lui, les fans se précipiteraient pour voir "un style de rugby incroyable qui mêle vitesse et précision". "Pour beaucoup de fédérations bien établies, ils ont quasiment changé la façon dont le rugby devrait être joué".

Vainqueur en 2015 de l'Afrique du Sud (34-32), le Japon a récidivé contre l'Irlande et l'Écosse (28-21) en 2019. En 2017, il avait aussi ramener un match nul de France (23-23). Des "exploits" qui pourraient donc se multiplier, à mesure que les occasions se présentent pour les Japonais.

Un obstacle cependant: les matches internationaux, hors compétitions et tournées établies, sont planifiés en général douze ans en avance...

Vos commentaires