Le patron du tabloïd National Enquirer coopère avec les enquêteurs sur Trump

(Belga) Le patron du tabloïd américain National Enquirer a accepté, en échange d'une immunité, de coopérer avec les enquêteurs dans l'affaire des paiements versés à deux maîtresses présumées de Donald Trump pour acheter leur silence, selon des médias américains.

Des procureurs fédéraux ont garanti à David Pecker, PDG du groupe de presse AMI qui publie le journal à scandale, "une immunité pour avoir donné des informations sur Michael Cohen et le président" Donald Trump, écrit le Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier. Une information confirmée ensuite par le New York Times, s'appuyant sur une personne proche de l'enquête. L'ancien avocat personnel de M. Trump, Michael Cohen, a affirmé mardi sous serment avoir acheté, à la demande du milliardaire, le silence de deux maîtresses présumées de ce dernier afin de ne pas compromettre sa campagne présidentielle victorieuse de 2016. Le National Enquirer, titre phare du groupe de David Pecker, avait auparavant accepté d'acheter l'exclusivité du récit de l'une des deux femmes, la playmate Karen McDougal, pour 150.000 dollars. Dans un enregistrement diffusé fin juillet, on pouvait entendre Michael Cohen proposer au candidat républicain de créer une société pour racheter les droits à AMI. Cette conversation a été enregistrée en septembre 2016, deux mois avant l'élection présidentielle, par l'ex-avocat à l'insu de Donald Trump. Dans un véritable coup de théâtre, Michael Cohen, avocat personnel de l'homme d'affaires depuis une décennie, a plaidé coupable mardi devant un juge fédéral de Manhattan de fraude fiscale et bancaire et de violation des lois sur le financement des campagnes électorales. Il a alors reconnu avoir versé 130.000 et 150.000 dollars à l'actrice porno Stormy Daniels et à Karen McDougal en échange de leur silence. Ces liaisons supposées remontent au milieu des années 2000. (Belga)

Vos commentaires