En ce moment
 
 

Migrants: le Pentagone reconduit le déploiement militaire à la frontière

(Belga) Le ministre américain de la Défense Mark Esper a reconduit jusqu'à la fin septembre 2020 le déploiement militaire à la frontière avec le Mexique demandé par Donald Trump pour combattre l'immigration clandestine, a indiqué mardi un porte-parole du Pentagone.

M. Esper a "approuvé le 3 septembre une requête du ministère de la Sécurité intérieure et de la police aux frontières qui demandait le soutien du ministère de la Défense pour assurer la sécurité de la frontière sud pour l'année fiscale 2020", a indiqué le porte-parole, le lieutenant-colonel Chris Mitchell. Le ministère de la Défense "déploiera jusqu'à 5.500 soldats pour apporter son soutien en termes d'infrastructures, d'opérations, de détection et surveillance et un soutien aérien", a-t-il ajouté, sans préciser la proportion de soldats d'active et de réservistes de la Garde nationale. Quelque 2.900 soldats d'active et 2.000 réservistes sont actuellement déployés à la frontière mexicaine. Ces missions peuvent être menées "sans affecter outre mesure" le niveau de préparation des unités et sont conditionnées à la mise à disposition des fonds nécessaires, a précisé le porte-parole. La décision de M. Esper est intervenue la semaine dernière, le jour même où le Pentagone a annoncé avoir débloqué 3,6 milliards de dollars pour financer la construction de 280 km de mur à la frontière mexicaine, à la demande du président Donald Trump. Le général Andrew Poppas, directeur des opérations à l'état-major américain, avait alors assuré que la construction de ces pans de mur frontalier permettrait de réduire le nombre des militaires américains déployés à la frontière mexicaine. Pour débloquer ces fonds, le ministère américain de la Défense a décidé de "reporter" 127 projets de construction et de modernisation de locaux militaires aux Etats-Unis et à l'étranger prévus dans son budget 2019. Le vice-président américain Mike Pence a accueilli mardi à Washington le ministre des Affaires étrangères mexicain Marcelo Ebrard et salué, selon un communiqué de la Maison Blanche, "les efforts significatifs et sans précédent du gouvernement du Mexique pour aider à lutter contre l'immigration illégale". M. Ebrard a confié de son côté à des journalistes que la rencontre avait été "amicale", malgré les différends qui subsistent entre les deux pays. Mexico refuse notamment, comme Washington le souhaiterait, d'être un "pays tiers sûr" auprès duquel les demandeurs d'asile aux Etats-Unis devraient effectuer leurs premières démarches. "Le risque de confrontation entre le Mexique et les Etats-Unis s'éloigne de plus en plus", a déclaré le chef de la diplomatie mexicaine. Donald Trump s'est félicité mardi des "progrès incroyables réalisés à la frontière Sud", dans un tweet accompagné d'un graphique montrant une chute du nombre d'arrestations de migrants clandestins depuis la signature en mai d'un accord migratoire entre les Etats-Unis et le Mexique. (Belga)

Vos commentaires